À qui s’adresse la médiation familiale ?

0
267

L’entente, c’est ce qui nous permet de vivre ensemble. C’est une qualité qui nous fait évoluer, mais aussi le point de départ de relations harmonieuses. Toutefois, toute relation peut se trouver en péril à cause des divergences. Or, un différend non résolu peut être le début d’une longue et épuisante série de conflits où il n’y a bien souvent que des perdants.

Mediation familiale

Traditionnellement, un différend non résolu se termine au tribunal. Cependant, la procédure est lente, couteuse et souvent imprévisible. Elle ne satisfait souvent personne. Les conflits familiaux sont souvent les pires, car ils affectent la vie de toute la famille. Lors d’une séparation, mari et femme sont désillusionnés et blessés. Ils font souvent face à des pertes financières et atteintes au patrimoine constitué, sans compter les traumatismes infligés aux enfants. Malgré la difficulté d’affronter cette situation douloureuse, et même si le dialogue semble impossible, il existe un moyen d’en sortir.

La médiation, une autre façon de gérer les conflits

La médiation familiale permet de parvenir à un accord qui tient compte de la personne, sa santé, son intégrité et le respect. Cette approche se fait par le dialogue, en face à face, ouvert, ciblé et dynamique. Les couples s’engagent dans un processus de négociations amiables. La médiation est basée sur la libre adhésion, la confidentialité, la bonne foi, la transparence et la recherche du consensus. Elle peut être mise en œuvre directement entre le médiateur et les parties ou entre le médiateur, les parties et les avocats ou sur recommandation du juge.

Les étapes de la médiation

Ce processus débute généralement par des entretiens individuels préalables pour :

  • parler de la situation,
  • vérifier que le processus est adapté aux besoins,
  • préparer la séance commune.

Il est suivi d’une ou plusieurs séances au cours desquelles le médiateur sert de relais pour rétablir le dialogue, veille au respect du cadre, favorise l’émergence de solutions aux difficultés. Il ne tranche pas ni de donne pas de solutions.

Le rôle du médiateur

Le rôle du médiateur est de permettre de se parler, s’écouter, se comprendre, trouver des solutions et construire en commun. Formé et accrédité pour gérer ce genre de situation, le médiateur est d’abord là pour dissiper les tensions. Il abordera toutes les questions importantes comme la garde des enfants, le droit de visite, les frais de scolarité, le paiement des dettes communes, la pension alimentaire ou encore la façon de répartir les biens entre les conjoints. Le document préparé par le médiateur est primordial parce qu’un juge devra l’approuver en bout de ligne. L’entente sera rejetée si elle est incomplète ou mal préparée. Grâce à son impartialité et à sa connaissance des lois, le médiateur évitera d’avoir recours au tribunal et emmènera à un projet d’accord qui reflètera les volontés des deux parties. Sinon, contactez un avocat spécialisé qui pourra vous conseiller et vous aider dans vos procédures.

C’est un processus qui est bénéfique pour tous, car il est participatif et permet la continuité des relations. La médiation familiale est respectueuse des personnes et leur permet de contrôler le résultat. Cette alternative offerte par la loi permet la rupture à l’amiable grâce à un projet d’accord qui règle les conséquences de la séparation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here