Aliou Diallo : la marche du 8 juin est une étape fondatrice de la « véritable alternance »

0
449
La marche unitaire qui s’est tenue samedi 8 juin à Bamako pour réclamer des élections justes, équitables et crédibles, est une étape fondatrice de la « véritable alternance », a assuré le candidat à la présidentielle et figure de proue du mouvement, Aliou Diallo.
Aliou Diallo
Cette marche, qui intervenait dans un contexte politique particulièrement tendu une semaine après une première manifestation violemment réprimée par les forces de l’ordre, a permis à la rue bamakoise de remporter une première victoire : le gouvernement a autorisé in extremis la tenue de la marche, conscient des dégâts provoqués dans l’opinion publique par la répression du 1er juin dans l’opinion.

« Le changement que nous recherchons est à portée de main. Restons mobilisés jusqu’au 29 Juillet prochain et, je vous le promets, nous arriverons à la véritable alternance », s’est félicité Aliou Diallo, tout en exhortant ses troupes à maintenir la pression sur le gouvernement pour la tenue d’un scrutin présidentiel équitable.

« Malgré la violence de la répression et les tentatives d’intimidation distillées ça et là, nous n’avons rien lâché et nous sommes à nouveau sortis ce 8 juin avec davantage d’énergie », a-t-il poursuivi en adressant un satisfecit particulier à « la jeunesse et aux femmes de ce pays qui ont décidé de ne plus rester en marge de la vie de la Nation ».

Selon le candidat du parti ADP-Maliba, dont le siège a été attaqué et saccagé la semaine dernière par les forces de l’ordre « dans une violence qui n’a d’égal que les pires régimes autoritaires de ce monde », la réponse aux provocations du gouvernement malien ne peut être que démocratique et non-violente.

« Ceux qui tentent de jouer avec les évènements comme on joue avec le feu, finiront par se brûler les doigts. L’heure ne peut être qu’au dialogue, au rassemblement et à la responsabilité de tous pour faire de l’élection présidentielle de juillet un moment fondateur du nouveau Mali », a-t-il notamment déclaré il y a quelques jours dans une tribune.

Une tribune dans laquelle, le candidat a souhaité lancer à tous les candidats un « appel à la responsabilité » en renouant le dialogue afin de restaurer la confiance. Un dialogue qui, selon lui, « doit être au cœur de nos préoccupations dans les semaines qui viennent. L’avenir du Mali en dépend ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here