Le chômage dans le Val-d’Oise (95)

0
145
L’Insee considère comme chômeur toute personne active se déclarant à la recherche d’un emploi, qu’elle soit inscrite ou non à Pôle emploi. Si pour la première fois, le taux de chômage général présenté par Pôle emploi a diminué, il n’en demeure pas moins une hausse du chômage dans certains départements ces derniers mois. Le Val-d’Oise n’échappe pas à cette situation.
Chômage Val d'Oise (95)

Une hausse du chômage dans le Val-d’Oise

On a estimé au mois d’octobre le nombre de demandeurs d’emploi à 105 160, répartis en catégories A, B et C dans ce département situé en pleine région d’Ile-de-France. Ce chiffre avait même connu une baisse en septembre lors de la rentrée. Mais, le taux de chômage est reparti à la hausse en novembre. Cette donnée statistique s’illustre par 440 chômeurs de plus, soit 0,4 %. En réalité, ce taux de chômage en léger déclin depuis 3 ans s’évaluait à 9,8 % en 2016.

Des données statistiques variées selon le sexe et l’âge

Le taux de chômage varie en fonction du sexe. On constate donc chez la population féminine un pourcentage de 11,3 % contre 11,7 % pour les hommes. Par chance, la catégorie des moins de 25 ans n’a pas subi une augmentation. Ce n’est pas le cas pour la couche de la population active âgée entre 25 et 49 ans. Cette tranche d’âge a vu son taux de chômage augmenter de 0,5 %, soit 340 chômeurs. Les demandeurs d’emploi âgés de plus de 50 ans voient aussi leur effectif accroître de 120 chômeurs, soit 0,5 %. On en déduit qu’au mois d’octobre, le Val-d’Oise partage le classement des départements les plus affectés par la progression du chômage avec la Seine-et-Marne.

Un département en perpétuelle croissance

Le taux de chômage dans le Val-d’Oise repose sur de nombreuses raisons. On remarque que la circonscription n’a cessé de se développer sur le plan démographique. On estimait en 2014 que la population valdoisienne était composée de 1 210 000 habitants. De cet effectif, on dénote que la population étrangère compte pour 12 %. Ce boom démographique peut jouer un rôle dans la hausse du chômage. En effet, le département semble ne pas avoir été préparé à ce phénomène et n’a pas éventuellement défini des politiques d’emplois concrètes. Par ailleurs, le découpage des catégories socioprofessionnelles d’après l’Insee démontre que le taux d’employés dans la circonscription est de 26 % contre 27 %, qui est la moyenne des départements. Cette catégorie socioprofessionnelle possède en conséquence un taux plus bas que la normale. Il en est de même pour les ouvriers dont le taux est en deçà de la moyenne.

Par contre, les agriculteurs exploitants, les artisans dans le Val d’Oise (95), commerçants ou chefs d’entreprise, les cadres et les professions intellectuelles supérieures ont un taux bien plus élevé que la moyenne. On peut déduire que les demandeurs d’emploi de ce département ont certainement des profils qui ne semblent pas correspondre au paysage professionnel de la région, ou que les entreprises passent par un organisme de formation professionnelle pour former leurs employés plutôt que d’en embaucher.

Toutefois, on peut conclure que ce taux de chômage généralisé dans le Val-d’Oise peut encore se modifier dans le dernier mois de l’année de 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here