Créer une SASU : la bonne forme juridique pour votre entreprise !

1
621

Vous êtes en plein projet de création d’entreprise ? Créer une SASU, une SARL, une EURL, vous ne parvenez pas à faire votre choix ? La forme juridique de votre entreprise va donner un cadre juridique et fiscal à votre société. Son choix est donc d’une grande importance. Pour faire le bon, on vous donne toutes les informations nécessaires !

Panneaux de direction auto entrepreneur

Pouvez-vous créer une SASU avec votre activité ?

Avant de passer en revue les différentes formes juridiques existantes, il faut savoir qu’en fonction de votre activité, une particulière peut vous être imposée. En effet, les professions réglementées comme médecin, avocat, architecte, orthophoniste et les professionnels ayant une activité immobilière ne peuvent pas choisir la micro-entreprise. De même, les activités de capitalisation, d’assurance et d’épargne ne peuvent pas opter pour la SARL et pour les artistes, les SA, SAS sont interdites, de même que créer une SASU dont les démarches de constitution sont expliquées ici.

Vous vous lancez seul ou à plusieurs ?

Si vous n’avez pas de contrainte concernant votre forme juridique, pour trouver celle qui sera idéale pour vous, la première chose à déterminer est de savoir si vous serez le gérant unique ou si vous lancez avec des associés.

Si vous êtes entrepreneur seul, vous pouvez créer une SASU, une EIRL ou une EURL. Si vous êtes plusieurs associés ou que vous envisagez d’en avoir, il est préférable de vous diriger vers une SARL ou une SAS. Sachez que si vous avez choisi la forme juridique EURL, vous pourrez la transformer en SARL par la suite. Il en est de même pour passer de la SASU à la SAS.

Comment souhaitez-vous protéger votre patrimoine ?

Créer une SASU

Selon la forme juridique choisie, votre patrimoine personnel peut ne pas être dissocié de votre patrimoine professionnel, ce qui pourrait être problématique si vous rencontrez des difficultés financières.

Pour protéger vos biens personnels, l’EIRL et la micro-entreprise avec l’option EIRL vous permettent de déterminer quels sont les biens que vous considérez comme personnels et ceux liés à votre entreprise. Vous protégez ainsi les premiers.

Pour cela, vous pouvez aussi créer une SASU, un SAS, une EURL ou une SARL. Dans ces cas, votre responsabilité est limitée au montant de vos apports. Vous limitez ainsi les risques en cas de dette.

Le régime social du dirigeant

Pour chaque statut juridique, un régime social spécifique pour le dirigeant est appliqué. C’est donc un aspect à étudier pour trouver la forme juridique idéale pour vous. En effet, si vous décidez de créer une SASU, une SAS ou une SA, le dirigeant ou le gérant minoritaire dans le cas d’une SARL est assimilé salarié. Il cotise donc aux mêmes caisses que les salariés mais pas à celles de l’assurance chômage de Pôle Emploi.

En revanche, pour le gérant majoritaire d’une SARL ou le chef d’entreprise d’une EIRL et les associés d’une SNC, tous sont travailleurs non salariés (TNS). Ils cotisent au RSI, MSA ou Urssaf selon leur activité.

Le choix est crucial dans le sens où les assimilés salariés profitent d’une meilleure protection sociale que les travailleurs non salariés.

Le régime fiscal de l’entreprise

Les bénéfices de votre entreprise peuvent être soumis à l’impôt sur le revenu (IR) ou impôt sur les sociétés (IS). Dans le premier cas, ce sont l’entrepreneur ou les associés qui sont imposés tandis que dans le second c’est l’entreprise.

Choisir de créer une SASU ou une autre forme juridique est donc une décision propre à chaque entrepreneur à faire en fonction de votre projet et de vos attentes. Il n’y a pas de forme juridique idéale pour tous mais celle qui convient à chacun ! Si vous avez besoin d’un accompagnement, gataka.fr vous recommande des sites !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here