Possible destitution de Trump : on vous explique tout

De nombreuses nouvelles ont fait surface cette semaine au sujet de Donald Trump, l’actuel Président des États-Unis : tentative de corruption, relations avec la Russie, FBI, possible destitution… Pas facile de s’y retrouver. Nous vous résumons ces différentes affaire et faisons le point sur une possible destitution.

Enquête destitution Trump

Donal Trump et l’affaire James Comey

Tout commence le 9 mai 2017, lors du limogeage de James Comey, ex-directeur du FBI. Celui-ci était chargé d’enquêter sur les soupçons d’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle 2016. Trump a justifié ce renvoi par une mauvaise gestion de l’affaire des mails de Clinton. James Comey indique que Trump lui avait demandé mi-février de stopper l’investigation sur Michael Flynn, qui a du démissionné de son poste de conseiller de la sécurité nationale en raison de ses relations avec la Russie. James Comey avance les propos de Trump, lors d’un entretien en tête à tête :

« J’espère que vous pourrez juger bon de laisser passer ça, de laisser Flynn. C’est un bon gars. C’est quelqu’un de bien. J’espère que vous pourrez laisser tomber. »

Trump et la Russie

Trump aurait compromis la sécurité nationale en livrant notamment des informations secrètes à Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, concernant l’État islamique. Ces informations, d’après le Wall Street Journal, n’étaient connues que des États-Unis, et n’auraient jamais du être dévoilées. Selon plusieurs médias américains, Israël aurait fourni ces informations aux États-Unis dans le cadre d’un strict accord de renseignement et ne voulait pas qu’elles soient partagées avec un autre pays. Bien que démentie par Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse à Sotchi, une enquête est en cours.

Enquête et possible destitution de Trump ?

Rod Rosenstein, a décidé de confier cette enquête à Robert Mueller, un ancien directeur du FBI apprécié par les démocrates comme par les républicains. La nomination d’un procureur spécial rappelle des précédents embarrassants : Kenneth Starr pour Bill Clinton, et surtout Archibald Cox pour Richard Nixon.

Selon le constitutionnaliste américain Laurence Tribe, Donald Trump a cumulé suffisamment d’impairs depuis le début de son mandat pour justifier le lancement d’une procédure de destitution :

« Le pays est confronté à un président dont le comportement suggère fortement qu’il pose un danger pour notre système de gouvernement »

-> Plus d’informations sur la procédure de destitution ici

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publier.Champs obligatoires *

*