Plage de Pampelonne : la valeur de l’appel d’offres largement surévaluée ?

0
780

La Chiffre d’Affaires estimé des 21 futures concessions de la plage de Pampelonne pour les 12 ans à venir a été largement surévalué selon le propre aveux de la mairie de Ramatuelle au détriment des exploitants historiques, qui contestent les résultats de l’appel d’offres. Le maire de Ramatuelle, Roland Bruno, a gonflé les estimations de plus de 30% par rapport aux résultats actuels en intégrant les chiffres d’affaires réalisés sur les restaurants installés sur des parcelles privées jouxtant Pampelonne. Si l’on peut estimer comme la Commune que ces entreprises doivent leur renommée à la plage, ce n’est qu’une partie de leurs Chiffres d’Affaires qui en découle et ne peut de toute manière pas entrer dans l’estimation du futur Chiffre d’Affaires sur l’espace public.

pampelonne

« La valeur estimée des concessions a été fixée par la ville à 660 millions d’euros sur douze ans, alors que, sur la base du chiffre d’affaires réalisé en 2015 par la totalité des établissements, cette valeur s’établissait à 423 millions », a indiqué dans un communiqué la direction de La Plage des Jumeaux, l’un des établissements historiques qui ne sera pas renouvelé.

De nombreux exploitants historiques de la plage de Pampelonne, où se retrouvent en journée la plupart des estivants basés à Saint-Tropez, n’ont pas vu leurs concessions reconduites par la mairie de Ramatuelle dans le cadre d’un nouveau schéma d’aménagement visant à adapter la plage aux exigences environnementales de la loi littoral.

Les exploitants non-renouvelés affirment que si la surévaluation des chiffres d’affaires permettra à la mairie d’augmenter le montant des redevances perçues, elle devrait causer un cercle vicieux menant à des reventes d’établissements devenus non rentables. Selon eux, seuls les grands groupes hôteliers de Saint-Tropez, qui investissent à Pampelonne pour assurer un accès à la plage à leurs clients plus que pour des questions de rentabilité, devraient survivre.

Outre les questions relatives à l’avenir de la plage de Pampelonne et à son attractivité, les exploitants historiques de la plage dénoncent un appel d’offres inéquitable à cause de cette surévaluation des chiffres d’affaires. Les sortants évincés ont basé leurs projections de résultats (et donc de redevances) sur leurs chiffres d’affaires des années précédentes, les pondérant même de la réduction de taille des exploitations… plutôt que sur les scénarios jugés irréalistes et avancés par la mairie de Ramatuelle et la plupart des heureux élus.

Une problématique illustrée par La Plage des Jumeaux dans son communiqué : « Cette erreur, pourtant signalée à la ville, a conduit le candidat finalement retenu à proposer, sur la base d’un chiffre d’affaires totalement irréalisable, une redevance annuelle de 270.000 euros, très supérieure à celle proposée par le candidat sortant qui s’était fondé, lui,  sur des prévisions réalistes et sur ses 31 ans d’expérience ». Un schéma qui s’est manifestement reproduit à de nombreuses reprises le long de la plage de Pampelonne.

Et comme souvent ce sont les contribuables qui devront mettre à la poche pour couvrir les investissements annoncés et engagés par la commune qui dans sa lettre d’information de l’été 2018 explique benoitement qu’ils seront couverts par les nouvelles redevances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here