Accueil Économie & Finance 3 conseils pour rentabiliser sa résidence secondaire

3 conseils pour rentabiliser sa résidence secondaire

De l’espace, un coin de verdure, du calme… les Français des grandes agglomérations rêvent d’une maison de vacances en France. Selon un sondage récent réalisé par Orpi, un Français sur quatre envisage d’acquérir une résidence secondaire. Avant de vous lancer, il est indispensable de prendre le temps de la réflexion pour rentabiliser au maximum votre investissement.

Voici 3 conseils pour vous aider à maximiser le potentiel économique de votre résidence secondaire : appartement ou maison.

L’importance de l’emplacement de sa résidence secondaire

Vous souhaitez investir dans une maison de vacances en France, mais vous émettez des doutes sur son emplacement ? Sachez que vous avez tout à fait raison de vous interroger à ce sujet. En effet, la rentabilité de vos résidences secondaires dépend fortement de leurs emplacements.

Certaines régions voient leur population doubler en période de vacances scolaires par exemple. On pense ainsi, à la location saisonnière en bord de mer et aux locations de chalet en montagne. Si votre maison secondaire se situe près d’un lieu touristique, il est fort probable que votre calendrier de réservation soit complet en juillet et en août pour les résidences secondaires en bord de mer par exemple.

Au contraire, votre agenda sera rempli sur la période de décembre à fin février pour la location de maisons de vacances et chalets en montagne. Vous pourrez ainsi, profiter de votre maison de vacances en famille durant les périodes de base saison ou de moyenne saison, afin de laisser aux vacanciers les semaines de haute saison, plus onéreuses. Cette répartition du calendrier permet de rentabiliser plus astucieusement le coût de l’acquisition de votre résidence secondaire. Pensez donc au potentiel de votre future maison ou de votre futur appartement en fonction de la saisonnalité.

Les loueurs s’attachent également à certains critères précis lors de leurs recherches tels que l’accessibilité du logement. La proximité avec une gare, un aéroport, ou une autoroute, peut être un critère de sélection de choix. Sans oublier évidemment le critère de la taille du logement. En effet, les familles privilégieront les grandes demeures, avec plusieurs chambres, des emplacements stratégiques ou le tourisme est développé. Pensez également à la décoration des chambres ou aux meubles utilisés qui doivent être accessibles et pratiques pour une famille, des seniors ou des personnes à mobilité réduite.

Évaluer son budget pour l’acquisition d’une maison secondaire

L’achat d’une maison ou d’un appartement secondaire est un investissement important. Plusieurs aspects économiques doivent être pris en compte avant l’acquisition.

La première étape consiste à estimer le coût d’achat global du bien immobilier. Cette analyse comprend le prix du logement, les intérêts du prêt immobilier, les taxes diverses, les frais de notaire, sans oublier d’ajouter en complément le coût des travaux à réaliser. Un professionnel du bâtiment, tel qu’un architecte ou un entrepreneur sera en mesure de vous fournir un devis précis du prix total des travaux.

En outre, le fait de disposer d’une maison de vacances entraîne irrémédiablement des frais supplémentaires au quotidien. Faites le point sur les charges de copropriété, ainsi que sur les travaux à venir, déjà validés par l’assemblée des copropriétaires. Pensez également au coût de l’ameublement de votre résidence secondaire.

Enfin, le montant de la taxe foncière ou de la taxe d’habitation peut être décisif dans l’achat d’un bien immobilier. D’une région à l’autre son montant varie très fortement. De plus, même si vous bénéficiez déjà d’une exonération de la taxe pour votre résidence principale, vous devrez tout de même la payer pour votre résidence secondaire. Les réductions et abattements ne sont applicables qu’aux résidences principales. De même certaines communes ont fait le choix d’appliquer une majoration de cette taxe aux résidences secondaires ou appliquer en sus, une taxe sur les logements vacants.

En d’autres termes, il est nécessaire de bien évaluer le montant de votre prêt, tout en ayant une vision globale des taxes, de la fiscalité (Loi Pinel, Loi Pinel+), des impôts, et des charges (électricité). L’entretien à l’année est également une notion importante à prendre en compte si vous souhaitez faire une plus value

Bien calculer la rentabilité de la location saisonnière

Pour être rentable, une maison secondaire doit être louée suffisamment de fois dans l’année. L’optimisation du coût d’entretien de votre bien dépend de son lieu d’implantation, de son prix d’achat, et du tarif des loyers applicables dans la commune. Par un calcul simple, il est possible de déterminer le pourcentage du rendement locatif de votre logement secondaire.

Voici la formule : (loyer mensuel X 12 mois) X 100 / prix d’achat de la maison. En moyenne en France, ce pourcentage se situe entre 3,5 % et 10 % (brut).

Plus concrètement, si vous obtenez un pourcentage de 5 % pour votre rendement locatif, cela signifie précisément que le montant annuel des loyers locatifs est susceptible de vous rapporter 5 % de la somme investie. Ainsi, dans le cas présent, cela représente un bénéfice brut de 5 000 euros pour un appartement acheté 100 000 euros. Cette technique peut vous aider à déterminer si le logement sélectionné est susceptible de vous rapporter de l’argent sur le court et long terme. Il est aisé de s’apercevoir par exemple que les villes prisées qui affichent un prix d’achat très élevé bénéficient en réalité d’une rentabilité locative peu intéressante.

Aucun commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer un commentaire
Merci d'entrer votre nom ici

Quitter la version mobile