Couverture mutuelle : des améliorations pour 2020 ?

0
224

Annoncée courant 2018, la réforme 100 % santé permettra aux assurés aux faibles revenus de se faire rembourser intégralement certains achats médicaux. Dès le 1er janvier 2020, le reste à charge zéro sera valide pour les achats d’optique et pour certains soins dentaires. Elle ne va cependant pas sans une hausse de votre cotisation mutuelle.

Mutuelles : un mode de remboursement plus étendu

Les Français se réjouissent de l’établissement du reste à charge zéro. La mesure doit permettre le remboursement de certains verres de lunettes, des couronnes et bridges dentaires. Si la nouvelle permet à certains de souffler, elle est aussi synonyme d’un remboursement plus conséquent pour les mutuelles. Vous pouvez vous renseigner davantage sur le site https://www.math-prevaris.com . Dès début 2020, les personnes qui font l’impasse sur les soins de santé à cause des coûts des couronnes et des lunettes n’auront plus à les différer.

L’impact des soins de santé sur leur bourse sera moins important, et permettra d’accéder plus largement à ces soins élémentaires. Si les sommes à débourser seront plus conséquentes pour les assureurs, la ministre de la Santé Agnès Buzyn rappelle que cette réforme de reste à charge ne devait pas être un motif de hausse des tarifs pour l’année à venir. L’évolution des cotisations sera ainsi modérée, et ne devrait impacter que faiblement nos portefeuilles.

Couverture mutuelle

Une hausse de 3 % attendue pour 2020

En ce qui concerne les mutuelles, les choses ont été confirmées début novembre. En 2020, les cotisations observeront une hausse équivalente aux proportions retenues les années précédentes. Cela équivaut à une moyenne de 3 % par an, au cours de la dernière décennie. Notons toutefois que certains cas particuliers pourront se démarquer du lot. L’objectif reste de trouver un équilibre dans les contrats, afin que tous les retraités puissent bénéficier des mêmes avantages. Il sera ainsi possible que les augmentations soient ciblées sur un pan des portefeuilles, comme cela pourrait être le cas pour les contrats individuels. Ces profils de retraités représentent une partie de la population pour laquelle la prise en charge médicale est plus régulière, donc plus onéreuse.

L’évolution des cotisations devra prendre en compte différents facteurs, dont la progression des dépenses de santé rendues par les mutuelles. Il sera aussi nécessaire de tenir compte de la croissance des taxes de solidarité additionnelle toujours dues par les mutuelles, compagnies d’assurance, et autres institutions de prévoyance. Une étude menée par la Direction de la Recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques en 2019 laisse remarquer que les hausses dépendront aussi des frais de gestion que cette activité engendre. Ils comprennent les salaires, les dépenses administratives, les frais immobiliers, les dépenses liées à l’entretien du parc informatique. Devront aussi être pris en compte les coûts de publicité et de communication obligatoires.

Le dispositif complémentaire santé solidaire complète la couverture médicale

Pour améliorer les conditions de soins des Français, le Gouvernement a concrétisé le dispositif Complémentaire Santé Solidaire. Les bénéficiaires n’auront pas à payer les frais médicaux auprès des professionnels de santé ou en pharmacie. Ils profiteront aussi de tarifs sans dépassement. Les retraités ne seront pas les seuls concernés, car le dispositif répondra aussi aux besoins de personnes gagnant moins de 750 € par mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here