Investissement locatif et avantages fiscaux : le cas de la location meublée

0
975

Investir dans l’immobilier dans un but locatif est remis en question ces dernières semaines, suite à la hausse des fiscalités. Pourtant L’investissement locatif reste encore le placement numéro des français. Parmi eux, on retrouve la location nue, la location non meublée et la location meublé.

Dans le cadre de la location meublée, on retrouve deux statuts pour les propriétaires : le régime LMP et le régime LMNP. Nous allons vous présenter les avantages fiscaux pour ces deux types de régimes.

Le régime BIC en quelques mots

Les loyers issus des biens meublés en location doivent être déclarés au titre des bénéfices industriels et commerciaux (régime BIC).

Si les loyers perçus n’excèdent pas 70 000€ par an, c’est le régime fiscal dit « micro BIC » qui s’applique avec un abattement automatique à hauteur de 50% sur les recettes locatives. S’ils excèdent 70 000€, alors on bascule vers un régime fiscal « BIC réel ». De plus, en cas de charges supérieures à l’abattement de 50%, les propriétaires peuvent basculer vers le régime réel.

Dans le cadre du régime fiscal réel, les propriétaires ont la possibilité de déduire ses charges effectives de ses recettes. Ils peuvent également amortir leur bien neuf ou ancien, leurs meubles ainsi que les travaux d’amélioration.

Pour votre information et pour être bien guidé dans vos démarches de gestion locative, vous avez la possibilité de faire gérer votre bien immobilier par une agence immobilière.

Les avantages fiscaux de la location meublée professionnelle

Avec le statut LMP, le propriétaire est exonéré de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) car à ce titre, un bien meublé est considéré comme professionnel.

De plus, le propriétaire bénéficie également de plus-values professionnelles. Ce dernier est donc exonéré de taxation dans le cas de la vente d’un logement (s’il est loué depuis 5 ans au moins, et que les recettes générées ne dépassent pas 90 000€).

Le régime fiscal réel autorise à déduire un éventuel déficit foncier imputable sur le revenu global de l’année, sans limitation de durée.

Les avantages fiscaux de la location meublée non professionnelle

Contrairement au statut LMP, le régime fiscal réel autorise à dégager un déficit foncier déductibles des revenus de même nature (les revenus générés par la location) et reportable sur 10 ans.

Si la location LMNP concerne un bien neuf ou rénové, la TVA acquittée lors de l’achat du bien, est récupérable dans une résidence avec services.

De plus, sachez que le statut de loueur meublé non professionnel peut bénéficier du dispositif Censi-Bouvard, en cas de location meublé en résidence sénior, ou résidence services étudiante. Ce dispositif permet une réduction d’impôt à hauteur de 11% sur le prix de revient d’un logement, dans la limite des 300 000€.

Pensez à respecter les engagements

Attention, le non-respect des engagements de location entraine automatiquement la perte des incitations fiscales. La fiscalité impose aux loueurs de disposer d’un SIRET, qu’il ait le statut LMP ou LMNP.

Ces derniers sont redevables à la Contribution Foncière des Entreprises. A noter que l’exonération d’impôts s’applique uniquement si le logement concerne une résidence principale ou chambre d’hôte.

Enfin, il faut s’assurer que la location dispose bien des éléments obligatoires du mobilier dans un logement meublé.

Si vous désirez investir dans le locatif, il est donc important de bien se renseigner sur les avantages et les inconvénients de ce type d’investissement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here