Le rachat de crédit en 2020 : quelles perspectives ?

0
571

La tendance extrêmement positive du crédit immobilier depuis 2016, avec des taux records en 2019, peut logiquement inciter un grand nombre de particuliers à vouloir réviser leur prêt. Pour rappel, renégocier son contrat via un rachat de crédit (aussi appelé regroupement de crédit) est la garantie de voir réduire les intérêts sur la somme totale à rembourser, et donc d’assister à une diminution de ses mensualités. Mais le contexte est-il toujours aussi avantageux en ce début d’année et décennie 2020 ?

La situation du rachat de crédit en 2020

Selon le site www;immobilier.danger.com , nous nous trouvons toujours en France dans un contexte de diminution des intérêts de prêts immobiliers, avec un taux moyen en décembre 2019 de 1.12 %, d’après l’observatoire Crédit Logement CSA. Il est ainsi tout à fait logique de s’attendre à ce que les taux demeurent très bas en 2020, même s’il existe un risque de stagnation globale d’ici l’été prochain.

Ce début d’année est particulièrement propice à une réévaluation de vos contrats de prêt, surtout si leur signature remonte à avant 2016, année à partir de laquelle les taux ont réellement commencé à chuter. Toutefois, restez vigilants et attentifs à l’évolution des taux, car certaines enseignes ont récemment rehaussé leurs intérêts, de l’ordre de 0.05 %. Ce début d’année 2020 est peut-être la meilleure période possible pour revoir votre contrat, de façon à anticiper une éventuelle remontée des taux qui vous sont proposés par les différents organismes bancaires.

Le rachat de crédit : pour qui exactement ?

Le procédure s’adresse à tous les particuliers qui ont souscrit à au moins 2 emprunts (crédits à la consommation, prêt immobilier…), dans le but de vous éviter une situation de surendettement. Pour votre information, le crédit à la consommation se retrouve dans 87% des dossiers de surendettement selon les chiffres officiels, contre seulement 15% pour les prêts immobiliers. Le crédit à la consommation affiche souvent des taux très élevés, parfois jusqu’à 20% d’intérêts, même si la durée de remboursement est courte.

Procéder à un regroupement de crédit est le plus efficace lorsque vous vous trouvez toujours dans le premier tiers de la durée de remboursement. Vous devriez profiter d’une évolution positive des taux d’emprunt pour revoir à la baisse celui de votre prêt déjà contracté. Pour ce qui est du prêt immobilier en France, sa durée est d’un peu moins de 18 ans, ainsi vous serez réellement gagnant(e) à le renégocier si vous vous trouvez toujours dans les 6 premières années de l’échéance, éventuellement les 9 premières.

Bien renégocier son contrat : les erreurs à ne pas faire.

Afin de procéder à un regroupement de crédit réellement intéressant pour vous, vous devez connaître les pièges à éviter à tout prix.

Tout d’abord, il est largement déconseillé de choisir un taux variable, préférez toujours un taux fixe qui vous apporte une véritable sécurité. En effet, les taux actuels sont historiquement bas, et il n’existe pas de garantie absolue qu’ils continuent de baisser encore sur une longue durée. Des fluctuations sont possibles, et dans le cas d’un taux variable, le taux de votre crédit connaîtrait une remontée qui vous ferait perdre très rapidement de l’argent, et vous menacerait de surendettement.

De même, vous devrez faire attention aux frais de dossier, qui vous seront presque toujours facturés au moment de la renégociation. Lorsque l’on parle d’intérêts, il n’est souvent question que des pourcentages “bruts” : les taux affichés par les offres promotionnelles de la plupart des banques n’incluent pas les frais de dossier ni le coût des assurances couvrant votre emprunt. Le pourcentage réel s’aligne sur le cours des TEG (Taux Effectif Global), toujours plus élevé que le taux brut.

Un récent article du site comparateur réassurez-moi.fr donne de bonnes indications quant aux chiffres de janvier 2020. Nous prendrons ici l’exemple de la Caisse d’Épargne, de la Société Générale et du Crédit Mutuel, qui affichent des taux de 1,38%, 1,39% et 1,32%, pour des TEG respectivement de 1,73%, 1,67% et 1,59%. Ce sont sur ces taux que sera calculé le montant restant à rembourser.

Quelles options s’offrent aux particuliers ?

Selon votre situation, vous pouvez soit rallonger la durée de remboursement, ce qui entraînera une baisse de vos mensualités, en échange d’une plus grande somme d’argent à rembourser au final. Deuxième option, il vous est possible de raccourcir la durée de remboursement, pour en finir plus vite, cependant, vos mensualités augmenteront en conséquence.

Si l’offre de votre banque ne vous semble pas ou plus satisfaisante, vous devriez changer d’enseigne afin de trouver un meilleur contrat, et ainsi jouer de la concurrence. Il peut être intéressant de vous diriger vers des agences externes pour ce qui est des assurances emprunteur, car dans certains cas, le taux de votre assurance y sera 2 à 3 fois moins chers que les contrats du même type signés auprès des organismes bancaires. Il existe désormais la possibilité pour les particuliers de changer chaque année d’assurance emprunteur, depuis les lois Lagarde, Hamon et Bourquin.

D’une manière générale, il est recommandé de faire appel à un(e) spécialiste, un(e) courtier(e) capable de vous conseiller efficacement et d’anticiper avec précision certaines évolution du marché. Votre courtier(e) est également à même de trouver pour vous le contrat bancaire ou d’assurance emprunteur qui correspond le mieux à votre situation et qui peut vous faire ainsi économiser le maximum d’argent.

Demande de renseignements sur le rachat de crédit :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here