Startup : comment se faire accompagner ?

0
1027

Créer une entreprise demande de la part des porteurs de projet une véritable implication, ainsi qu’une certaine polyvalence pour arriver à mener de front tous les éléments inhérents au monde entrepreneurial. Qu’ils soient d’ordre administratif, commercial, fiscal, comptable, managérial ou encore juridique, ces éléments doivent tous faire l’objet d’une étude approfondie pour espérer à terme commercialiser son produit ou son service auprès des clients potentiels.

Pour ce faire, des structures spécifiquement conçues à cet effet sont présentes afin d’accompagner les créateurs et les jeunes entreprises, quel que soit le niveau d’avancement de leur projet.

L’accélérateur de startup pour les projets bien avancés

Ce dispositif permet aux créateurs de se faire accompagner sur des problématiques précises dans un court laps de temps. Un accélérateur de startup, qu’il soit public ou privé, a pour principales missions de s’occuper de traiter les problématiques de croissance de l’entreprise et les étapes indispensables à la levée de fonds. Ainsi, contrairement à d’autres structures qui s’intéressent davantage au lancement du projet, au business model, aux différents enjeux juridiques qui incombent à la création de sociétés, etc., les accélérateurs sont davantage faits pour les entrepreneurs ayant déjà conçu leur produit ou leur service, ainsi qu’un business model bien établi.

Le but principal est d’accompagner les jeunes entreprises dans la réussite de leurs objectifs et dans les moyens de générer de la croissance rapidement. Pour cela, l’aide apportée à leurs dirigeants peut prendre différentes formes. De façon générale, les startups acceptées au sein des accélérateurs sont confrontées aux mêmes problématiques : croissance et levée de fonds.

C’est la raison pour laquelle toutes les jeunes entreprises intégrées dans ce cursus évoluent généralement ensemble, au même rythme, au sein d’une formation majoritairement collective. Toutefois, un système de mentoring et de coaching est très souvent mis en place de manière à répondre de façon plus personnalisée aux spécificités de chacune d’entre elles.

Pour intégrer un accélérateur de startups, vous devrez candidater et présenter un dossier qui sera soumis à un comité. Cette première étape vous donnera, dans la plupart des cas, le droit d’aller présenter à l’oral votre activité devant un jury. Ce type de programme peut être payant en fonction des structures, ceux étant gratuits demandant en général en contrepartie des parts à acquérir au sein de votre société.

L’incubateur de startup pour la phase de création

L’incubateur de startup est une structure accompagnante plus connue des créateurs d’entreprise. Il permet aux porteurs de projet de passer du stade de l’idée à la concrétisation de leur projet et peut aller jusqu’à proposer un accompagnement durant les premiers mois d’activité.

Mais tous les incubateurs n’offrent pas les mêmes services. Si certains proposent une prise en charge globale incluant l’hébergement des créateurs à des prix avantageux, d’autres se contentent de fournir des conseils personnalisés en fonction des besoins des entrepreneurs. Les incubateurs sont souvent regroupés par thématique, et n’acceptent dans ce cas que des startups liées à l’environnement ou aux nouvelles technologies, par exemple en fonction de leur spécialité.

Le but annoncé par ces structures est de faire mûrir votre projet, de le fortifier en vous formant tout au long de l’incubation et surtout en vous faisant bénéficier d’un réseau de professionnels étendu et composé d’avocats, de juristes, d’entrepreneurs locaux, de banques, d’assureurs, d’investisseurs, d’experts-comptables, etc.

L’incubateur est une bonne solution pour ceux n’ayant aucune expérience entrepreneuriale, son but étant d’aider à acquérir des bases solides pour affronter la réalité du monde de l’entreprise. Les procédures pour intégrer un incubateur sont variées, néanmoins pour la plupart des cas, elles sont quasi similaires à celles des accélérateurs que l’on a mentionnés ci-dessus.

Les couveuses d’entreprise pour tester son projet

Les couveuses d’entreprise offrent les mêmes services que les structures présentées auparavant, c’est à dire des conseils personnalisés et des formations individuelles ou collectives sur toutes les thématiques couvrant la création et la gestion d’entreprise.

Toutefois, la couveuse est assez singulière dans son approche, puisqu’elle est en réalité une sorte d’hébergement juridique pour les créateurs d’entreprise. En effet, dans le cadre d’un contrat appelé CAPE, la couveuse fait bénéficier aux couvés de son numéro SIREN, leur permettant ainsi de pouvoir tester leur activité légalement sans recourir spécialement à une création d’entreprise coûteuse. Ainsi, par ce biais, les créateurs peuvent émettre des factures, prospecter, réaliser des prototypes, etc.

Toutefois, le chiffre d’affaires réalisé sera bloqué tout le temps où le créateur sera sous la tutelle de la couveuse. C’est la raison pour laquelle intégrer une telle structure vous demande d’avoir à côté des moyens financiers pour vivre : indemnités Pôle emploi, RSA, travail à temps partiel… Pour intégrer ce genre de dispositif, la première étape est de déposer un dossier de présentation et d’être prêt ensuite à payer une mensualité plus ou moins élevée en fonction des différentes couveuses.

La pépinière d’entreprise pour étendre son réseau

La pépinière est d’abord un espace dédié aux créateurs d’entreprise, afin de leur faire bénéficier d’un hébergement à moindre coût avec le partage de différents services entre les entreprises, tels qu’internet, la téléphonie, ordinateurs et imprimantes, salles de réunion, etc. Au sein de ces pépinières se déroulent des conférences, des réunions informatives, des formations individualisées selon les projets de chacun. Tous ces services ont pour but d’accompagner les occupants au quotidien pour leur bon développement parmi le tissu économique local ou national.

C’est pourquoi elles ne sont pas à confondre avec les espaces de coworking, qui sont uniquement destinés à partager des locaux de manière à bénéficier de tarifs avantageux. La pépinière inclut pour sa part un accompagnement personnalisé pour tous les dirigeants d’entreprise acceptés au sein de cette dernière.

À la différence des accélérateurs et incubateurs, les pépinières d’entreprise sont plus nombreuses, il y a donc fort à parier qu’au sein de votre département, une telle structure soit déjà implantée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here