Les principaux inconvénients de l’isolation par l’extérieur à connaître avant de vous lancer

Khaled D

Publié le

inconvénients isolation par l'extérieur

Partagez cet article avec vos proches !

Points clés Détails
🔍 ITE : Définition Envelopper les murs extérieurs d’un bâtiment avec un isolant thermique pour réduire les ponts thermiques.
🏡 Avantages pratiques Permet un ravalement de façade sans réduire l’espace intérieur.
⚠️ Inconvénients notables Peut engendrer une perte de luminosité et nécessite souvent des accords préalables.
💡 Aides financières Existence de subventions et aides telles que MaPrimeRénov’ ou les CEE pour réduire le coût de l’ITE.

L’isolation des murs par l’extérieur, communément appelée ITE, représente une technique de plus en plus utilisée dans le cadre de rénovations énergétiques. Si elle est plébiscitée pour ses nombreux avantages, notamment sa capacité à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, elle recèle aussi des aspects moins favorables qu’il est indispensable de connaître avant d’entamer tout projet. Cet article explore en profondeur les inconvénients majeurs de l’ITE, tout en abordant les aides financières qui peuvent atténuer son coût d’installation.

En quoi consiste l’isolation des murs par l’extérieur  ?

L’ITE, ou isolation thermique par l’extérieur, est une méthode consistant à envelopper les murs extérieurs d’un bâtiment avec une couche d’isolant thermique, couverte par un revêtement protecteur. Cette couche peut être faite de différents matériaux comme le polystyrène expansé, la laine de verre, ou encore la fibre de bois. Elle a pour principal avantage d’éliminer la plupart des ponts thermiques, responsable de perte de chaleur et d’infiltration d’air.

Les finitions appliquées sur l’isolant varient en fonction des préférences esthétiques et des spécificités techniques du bâtiment : crépi, bardage en bois, PVC, métal, ou encore pierre. Cette méthode d’isolation est souvent privilégiée pour ses performances thermiques supérieures comparées à une isolation intérieure, ainsi que pour son aspect pratique : elle ne réduit pas l’espace de vie intérieur et permet souvent un ravalement de façade.

Sur le même thème :  Logement : Comment améliorer votre isolation thermique de la cave au grenier ?

Les inconvénients principaux

Malgré ses avantages significatifs, l’ITE présente plusieurs inconvénients qui doivent être pris en compte pour toute démarche de rénovation énergétique :

La perte de luminosité : L’ajout d’un isolant et d’un revêtement extérieur augmente l’épaisseur des murs et peut donc réduire la quantité de lumière naturelle entrant par les fenêtres, particulièrement si celles-ci ne sont pas ajustées pour compenser cette surépaisseur.

Problèmes de mitoyenneté et nécessité d’un accord communal : Lorsque le bâtiment est en limite de propriété ou en mitoyenneté, l’installation de l’ITE peut impliquer des débordements sur l’espace voisin, nécessitant des accords préalables. De plus, si l’isolation empiète sur le domaine public, comme un trottoir, l’obtention d’un accord municipal est impérative.

Modification de l’aspect de la façade : L’intervention pour une ITE oblige à déclarer les travaux auprès de la mairie, spécialement si cela modifie l’apparence extérieure du bâtiment. En fonction du lieu, un permis de construire peut être requis, particulièrement pour les bâtiments situés dans des zones protégées ou historiques.

Coût initial élevé : Le prix de mise en œuvre de l’ITE est souvent plus élevé que pour une isolation par l’intérieur. Ce surcoût est dû non seulement à l’achat des matériaux d’isolation mais aussi aux travaux de finition nécessaires pour protéger et embellir l’isolation extérieure.

Sur le même thème :  Comment estimer le prix des travaux d'isolation thermique au m² de façon simplifié ?

Propriétaires : Les pièges à éviter dans la rédaction d’un bail pour votre location

Quelles aides financières pour réduire le coût de réalisation d’une ite  ?

L’investissement pour une ITE peut être significatif, mais il est possible de bénéficier de aides financières pour en alléger le coût. Voici quelques-unes des principales aides disponibles :

MaPrimeRénov’ : Cette aide de l’État français est destinée à soutenir les travaux de rénovation énergétique pour les résidences principales. Son montant dépend des revenus du foyer et de la performance énergétique obtenue grâce aux travaux.

Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) : Financés par les fournisseurs d’énergie, les CEE peuvent couvrir une partie des dépenses engagées pour des travaux d’isolation, y compris l’ITE.

Les subventions locales : Certaines régions, départements, ou communes offrent des aides complémentaires pour encourager la rénovation énergétique. Il est conseillé de se renseigner auprès des administrations locales pour connaître les dispositifs applicables.

Le taux de TVA réduit : Pour les travaux d’isolation, y compris par l’extérieur, un taux de TVA réduit à 5,5% peut s’appliquer, permettant ainsi de diminuer la facture finale.

Avant de démarrer un projet d’ITE, il est primordial de se renseigner sur ces différentes aides pour optimiser son budget. Faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est également une condition sine qua non pour bénéficier de la plupart de ces soutiens financiers.

Cet article a permis de mettre en lumière les principaux inconvénients de l’isolation par l’extérieur, tout en soulignant les aides financières disponibles pour en réduire l’impact financier. L’ITE reste une solution performante et durable pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, à condition de bien préparer son projet.

Khaled D

Partagez cet article avec vos proches !