Isolation thermique d’une maison ancienne : Tout ce qu’il faut savoir pour une rénovation réussie

Khaled D

Publié le

Rejoignez-nous sur les réseaux :)

Posséder une maison ancienne peut avoir beaucoup de charme et d’authenticité. Toutefois, il est souvent nécessaire d’y réaliser des travaux de rénovation pour améliorer les performances énergétiques et le confort intérieur. L’une des premières étapes à envisager est l’isolation thermique, qui permet de conserver la chaleur en hiver et la fraîcheur en été, tout en vous faisant réaliser des économies sur vos factures d’énergie. Dans cet article, nous allons découvrir les différentes techniques d’isolation thermique adaptées aux maisons anciennes.

Comprendre les spécificités d’une maison ancienne

Avant de se lancer dans des travaux d’isolation thermique, il convient d’évaluer les besoins spécifiques de votre maison ancienne. En effet, ces habitations présentent souvent simple vitrage et murs en pierre donnant lieu à des déperditions de chaleur importantes. De plus, leur conception et leurs matériaux de construction sont différents des normes actuelles, ce qui nécessite des solutions d’isolation adaptées.

Identifier les sources de déperditions de chaleur

Pour optimiser l’isolation thermique et acoustique de votre maison, il est essentiel de localiser les sources de pertes de chaleur :

  • Murs : Les murs extérieurs peuvent représenter jusqu’à 25 % des déperditions thermiques.
  • Toiture : La chaleur monte naturellement, donc l’isolation des combles et de la toiture est primordiale pour éviter jusqu’à 30 % de pertes.
  • Fenêtres et portes : Des fenêtres simple vitrage ou mal isolées peuvent être responsables de près de 15 % des déperditions.
  • Planchers : Les sols représentent environ 7 % de pertes thermiques s’ils ne sont pas bien isolés.
  • Ponts thermiques : Ces zones ponctuelles où deux éléments de construction se rencontrent constituent également une source de déperdition.
Sur le même thème :  Quelles sont les étapes d'une isolation thermique par l'extérieur ?

Choisir les matériaux d’isolation adaptés à votre maison ancienne

Maisons anciennes et matériaux modernes ne font pas toujours bon ménage. Ainsi, il est préférable d’opter pour des isolants naturels, qui présentent l’avantage d’être écologiques, de réguler l’humidité, et de moins détériorer les matériaux de construction traditionnels existants.

Les isolants naturels pour l’isolation des murs

Voici quelques exemples d’isolants naturels particulièrement adaptés aux murs d’une maison ancienne :

  • La laine de chanvre offre une résistance thermique élevée et régule l’humidité.
  • Le liège est un excellent isolant thermique et acoustique, imperméable et imputrescible.
  • L’outil en fibres de bois permet une élasticité naturelle pour s’adapter à la structure ancienne tout en assurant une très bonne isolation.

Les isolants naturels pour l’isolation des combles

Pour les combles, plusieurs options biocompatibles sont disponibles :

  • La ouate de cellulose, fabriquée à partir de papier recyclé et traitée contre les parasites et les moisissures, offre une excellente performance thermique.
  • La laine de mouton est résistante au feu, écologique et régule parfaitement l’humidité.
  • La paille, bien installée comme isolant dans des caissons étanches, est économique et possède une excellente capacité d’isolation.

Choisir les techniques d’isolation adaptées à votre maison ancienne

Une fois les matériaux sélectionnés, il convient de choisir la technique d’isolation la mieux adaptée à votre habitation. Les deux principales solutions sont l’isolation par l’intérieur (ITI) et l’isolation par l’extérieur (ITE).

Sur le même thème :  Isolation thermique : Quels sont les nuisibles qui peuvent s'y installer et comment les éliminer ?

Isolation par l’intérieur

L’isolation par l’intérieur est souvent la solution la plus économique et la plus couramment utilisée, car elle permet de préserver l’esthétique extérieure du bâtiment. Elle consiste à poser un matériau isolant sur les murs intérieurs des pièces à vivre. Toutefois, cette technique réduit légèrement la surface habitable et nécessite parfois de déplacer certains éléments comme les radiateurs ou les prises électriques.

Les différentes techniques d’isolation par l’intérieur

  • Collage : L’isolant est directement collé au mur avec une colle spéciale.
  • Fixation mécanique : L’isolant est fixé avec des chevilles ou des vis sur le mur existant.
  • Faux-mur : Un « faux mur » est construit devant le mur existant pour créer un vide d’air, dans lequel seront placés les panneaux isolants.
  • Isolation au sol : Des plaques isolantes sont posées sous le revêtement de sol, puis recouvertes d’un nouveau plancher ou d’une chape.

Isolation par l’extérieur

L’isolation par l’extérieur a pour principal avantage de minimiser les ponts thermiques, ainsi que l’impact acoustique et spatial sur votre logement. Néanmoins, cette méthode peut engendrer un coût initial plus élevé et peut nécessiter un accord de copropriété ou des démarches administratives en cas de modification de l’apparence extérieure de votre habitation.

Les différentes techniques d’isolation par l’extérieur

  • Enduit isolant : Une couche de matériau isolant est appliquée au mur, puis recouverte d’un enduit traditionnel ou décoratif.
  • Vêture-ventilée : Des panneaux isolants sont posés contre le mur et maintenus par des rails ventilés, permettant une circulation d’air entre l’isolant et la façade.
  • Bardage rapporté : Un nouveau revêtement extérieur (comme un bardage en bois) est posé sur le mur existant, avec un espace contenant l’isolant entre les deux.
  • Toiture végétalisée : Une membrane étanche est placée sur le toit, suivie d’un substrat nourricier sur lequel on fait pousser des plantes pour constituer une épaisseur isolante.
Sur le même thème :  Logement : Les erreurs courantes en matière d'isolation thermique

En somme, l’isolation thermique d’une maison ancienne nécessite une approche spécifique et adaptée à ses caractéristiques. Choisir des matériaux et techniques compatibles avec son bâti tout en respectant les réglementations locales vous apportera non seulement économies d’énergie et confort, mais également préservation du patrimoine et valorisation de votre bien immobilier.

Khaled D