Quel matériel utiliser pour élaguer un arbre ?

Les arbres ou arbustes de votre jardin ont besoin peuvent avoir besoin d’un élagage dans différents cas. Nous allons vous présenter le matériel à utiliser suivant vos besoins d’élagage.

Matériel élaguer arbre

Les différents types d’élagage

La taille sévère

Si une contrainte de place (comme la limite avec le terrain du voisin, ou des travaux) nécessite de réduire drastiquement la place occupée par l’arbre, il faut appliquer une taille sévère. C’est un élagage ponctuel mais relativement violent.

La taille douce

À l’inverse, s’il s’agit simplement de favoriser la croissance de l’arbre de manière naturelle, en jouant un rôle à peine plus actif que la nature elle-même, il faut pratiquer une taille douce, c’est-à-dire élaguer de manière régulière mais raisonnée, délicate. On retire par exemple les branches mortes, fissurée ou mal insérée dans le tronc.

La taille esthétique

Enfin, on peut élaguer un arbre ou buisson dans le but spécifique de lui donner une certaine forme ou apparence, à des fins le plus souvent esthétiques. Cela consiste à agir sur les feuilles, les branches, et même le tronc pour modifier complètement l’architecture initiale de l’arbre.

À quelle période élaguer et à quelle fréquence ?

Quant à la période et la fréquence, cela dépend du notamment du climat et du type d’arbre. En climat tempéré, les arbres résineux tels les sapins sont préférablement à entretenir au printemps ou en automne, avec un élagage doux environ tous les trois ans. Pour les arbres feuillus non-fruitiers (platane, bouleau…), on considère généralement que la bonne période d’entretien est entre novembre et mars. Enfin, pour les arbres fruitiers, une attention particulière favorise le bon développement des fruits d’année en année. Notamment, après la période de fructification, une taille effectuée pour lui donner une forme spécifique (en fonction de l’espèce) aidera l’arbre à produire plus efficacement ses fruits l’année suivante. Une taille sera appelée « taille hivernale » quand effectuée sur un arbre ayant perdu ses feuilles, et « taille en vert » quand on cible spécifiquement de jeunes rameaux pendant que l’arbre est en feuilles. En résumé :

  • Arbres résineux à élaguer tous les 3 ans au printemps ou à l’automne ;
  • Arbres feuillus non-fruitiers à élaguer entre novembre et mars ;
  • Arbres fruitiers à élaguer en fonction de la période de fructification.





Quel matériel utiliser pour l’élagage des arbres ?

Les outils utilisés pour élaguer sont tout aussi variés que les types d’arbres et d’opérations auxquels ils sont destinés. Plus un arbre sera grand et vieux, plus le matériel tendra vers le lourd, complexe et puissant. D’ailleurs, pour votre sécurité, faites appel à un élagueur professionnel ; tandis que des tâches plus basiques sont à la portée de n’importe quel particulier à la main verte, tant qu’il utilise le bon outillage. Dans tous les cas, n’oubliez pas de porter des gants de protection ! Et si vous êtes contraints d’utiliser un escabeau ou une échelle, faites attention à votre équilibre pour ne pas vous blesser (autant que possible, mieux vaut rester au sol).

Matériel élagage

Pour l’élagage des petites branches (20 à 22 millimètres de diamètre), le sécateur est tout indiqué. Pour les branches de diamètre un peu supérieur, considéré comme diamètre moyen, on aura plutôt besoin d’un outil appelé coupe-branche ou ébrancheur (si diamètre entre 35 et 40 millimètres), ou de ce qu’on appelle un élagueur (si le diamètre tourne aux alentours de 45 millimètres). Ce genre de matériel est plus puissant qu’un élagueur, et est de manière générale équipé d’un manche télescopique, pour vous éviter d’avoir à grimper dans l’arbre et assure votre sécurité. En résumé :

  • Petites branches de 20 à 22 millimètres de diamètre : sécateur ;
  • Branches moyennes de diamètre entre 35 et 40 millimètres : coupe-branche ou ébrancheur ;
  • Branches épaisses avec un diamètre de plus de 45 millimètres : élagueur.

Quand on dépasse ce genre d’épaisseur ou que l’on effectue une taille plus appuyée (pour donner forme, etc.), la tronçonneuse ou la perche-élagueuse (en quelque sorte une tronçonneuse sur une perche) deviennent nécessaire, et même possiblement d’avoir recourt à des véhicules de travaux pour atteindre la partie supérieure de l’arbre. Ceci est plutôt du domaine des professionnels, car une personne non-entrainée aurait tôt fait non seulement d’abîmer l’arbre qu’ils essayent d’entretenir, mais surtout de se blesser eux-mêmes. Après tout, une tronçonneuse n’est absolument pas un jouet et nécessite du matériel de sécurité et une formation adaptée pour pouvoir être utilisé correctement et sans danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publier.Champs obligatoires *

*