Épargne et investissement : Comment trouver le bon équilibre ?

Khaled D

Publié le

Rejoignez-nous sur les réseaux :)

Lorsque l’on souhaite préparer son avenir financier, se pose immanquablement la question de comment bien répartir ses ressources entre épargne et investissement. D’un côté, l’épargne permet d’assurer une certaine sécurité et de faire face aux imprévus du quotidien. De l’autre, les investissements peuvent offrir des rendements plus intéressants sur long terme. Dans cet article, nous vous proposons de défricher ensemble ces notions et vous donnons quelques pistes pour vous aider à trouver le bon équilibre, adapté à votre situation personnelle et à vos objectifs.

Comprendre la différence entre épargner et investir

Définition de l’épargne

Lorsque l’on parle d’épargne, on pense généralement à mettre de l’argent de côté, dans un compte bancaire ou tout autre placement dont la sécurité est garantie et qui ne présente aucun (ou très peu) de risques, tels que le Livret A ou le Plan Epargne Logement. Ces placements sont souvent assortis d’une rémunération modeste, mais régulière et sûre.

Définition de l’investissement

Investir, quant à lui, signifie placer une partie de son capital dans des actifs financiers ou immobiliers dont la valeur fluctue avec le temps, et qui présentent donc un niveau de risque souvent supérieur à celui de l’épargne. Les rendements attendus sont également généralement supérieurs, en particulier sur long terme – à condition d’être prêt à accepter une certaine volatilité et la possibilité de voir son investissement perdre temporairement de la valeur.

Sur le même thème :  Les obligations d'état en période de crise : Un havre de sécurité pour un investisseur ?

Déterminer ses objectifs financiers

Pour trouver l’équilibre idéal entre épargne et investissement, il est essentiel de déterminer au préalable quels sont vos objectifs financiers. Posez-vous alors les questions suivantes :

  • Quelle somme souhaitez-vous mettre de côté pour faire face aux imprévus ?
  • Quels sont vos projets à court terme : achat immobilier, études des enfants, voyage… ?
  • Avez-vous des objectifs de long terme, tels que la retraite ou la transmission d’un patrimoine ?
  • Quel niveau de risque êtes-vous prêt à accepter pour obtenir des rendements potentiellement plus intéressants ?

Il n’y a pas deux situations identiques, les réponses à ces questions devront donc être adaptées à votre situation personnelle et familiale.

L’importance de constituer une épargne de précaution

Avant même de songer à investir, il est crucial de vous assurer que vous disposez bien d’une épargne de précaution suffisante pour faire face aux aléas de la vie. Cette épargne doit être constituée de placements sûrs et liquides, c’est-à-dire facilement accessibles en cas de besoin.

En général, il est recommandé d’économiser l’équivalent de 3 à 6 mois de salaire pour constituer une épargne de précaution. Ce montant doit être adapté en fonction de votre situation personnelle : si vous êtes propriétaire de votre logement ou si vous avez des revenus fluctuants, par exemple, vous aurez peut-être intérêt à disposer d’une épargne plus importante.

Sur le même thème :  Investissement locatif : La stratégie infaillible pour remplir votre logement toute l'année !

Investir dans une démarche à moyen et long terme

Une fois votre épargne de précaution constituée, vous pouvez envisager de consacrer le reste de vos ressources à des investissements potentiellement plus rémunérateurs. Toutefois, il est important de garder à l’esprit que les rendements ne sont pas garantis et qu’ils varient en fonction du niveau de risque que vous acceptez.

Il est ainsi primordial de choisir des placements adaptés à votre profil et à vos objectifs, et de diversifier vos investissements afin de limiter les risques. Pensez également à établir un horizon temporel pour chaque projet afin de bien déterminer quels seront vos besoins à court, moyen ou long terme.

Diversifier ses investissements

Pour minimiser les risques associés à l’investissement, il est impératif de diversifier son portefeuille, c’est-à-dire de répartir ses capitaux entre différents types d’actifs (actions, obligations…) et secteurs d’activité. D’autres formes d’investissement, telles que l’immobilier ou le crowdfunding, peuvent également être envisagées.

La diversification permet de répartir les risques, car si certains placements se déprécient, d’autres s’apprécieront. Ainsi, en cas de contreperformance d’un ou plusieurs placements, les autres actifs peuvent compenser cette perte.

Trouver le bon équilibre entre épargne et investissement : faire appel à un professionnel

Si vous éprouvez des difficultés à déterminer vos objectifs financiers ou à identifier les placements qui correspondent le mieux à votre situation, il peut être utile de consulter un conseiller financier. Ce dernier pourra analyser votre situation globale et vous fournir des recommandations sur mesure.

Sur le même thème :  Les SCPI européennes : une stratégie d'investissement transfrontalière à envisager

Maintenant que vous avez une meilleure idée de comment fonctionnent épargne et investissement, et des facteurs à prendre en compte pour trouver le bon équilibre, il ne tient qu’à vous de passer à l’action. N’oubliez pas que votre stratégie personnelle doit être constamment réévaluée en fonction des évolutions de votre situation familiale, professionnelle et de vos projets, afin de rester toujours adaptée à vos besoins.

Khaled D