Le CFD à risque limité « acheter la rumeur, vendre la nouvelle » !

0
772

Le nom des CFD à risque limité vient de l'acronyme anglais « Contract For Difference », qui se traduit en français par « contrat de différence ». Les CFD à risque limité sont des produits dérivés complexe avec effet de levier assortis automatiquement et de façon inhérente d’un mécanisme de protection permettant de limiter la perte éventuelle au montant investi lors de l’ouverture de la position hors frais de négociation. Il s'agit d'un contrat financier conclu entre deux parties, l'« acheteur » et le « vendeur ». Ce contrat financier prévoit que le vendeur paiera à l'acheteur la différence entre le prix du sous-jacent au moment de la souscription du contrat et sa valeur à une date ultérieure. Si la différence est négative, c'est alors le vendeur qui perçoit cette différence.

Comprendre le « Contract for Difference » 

L’instrument financier CFD est un contrat financier à terme, ce qui sous-entend l’engagement par le vendeur de payer la différence entre le cours à terme et le cours lors de la souscription du contrat. Le « contract for difference » est un support d'investissement non coté qui dispose d’un effet de levier, pouvant permettre de réaliser des gains ou des pertes amplifiés sur les actifs du sous-jacent. En investissant sur un CFD à risque limité, le risque de perte est limité au capital investi hors frais. Le sous-jacent peut être une action, un indice, une matière première ou une devise. Lorsqu’il s’agit de devises, on parle alors du trading du Forex, (Foreign Exchange) qui est le marché financier au plus gros volume. Mais il est possible de trader des CFD sur actions, comme par exemple sur le CAC 40 ou d’autres indices boursiers. Dans le cas où le sous-jacent est une action, le contrat est donc un dérivé d'action qui permet aux investisseurs de spéculer sur les mouvements du cours, sans être propriétaire de l'action. Les CFD sont aussi disponibles pour trader l’or, l’argent, le pétrole ou toute autre matière première présente sur les marchés financiers.

Le contrat de différence reste un produit souvent utilisé par les hedges funds ou le particulier averti. Dans le cas d’un particulier qui souhaite investir sur des produits financiers, le trading des CFD sera accessible à travers les services de brokers spécialisés, et de leurs plateformes de trading en ligne. Les brokers prélèvent des commissions sur chaque transaction, notamment le spread (écart de prix entre le prix d’achat du produit et la vente) ou bien encore des frais de financement pour les positions détenues la nuit. Il est possible d’acheter ou de vendre autant de CFD que souhaité tant que vous disposez de suffisamment de fonds sur votre compte.   

Quel est le risque de ce type de trade ?

Les CFD sont des produits à effet de levier. L'effet de levier permet d’acquérir une exposition importante sur un actif financier en utilisant seulement une petite partie du capital. De cette manière, l'effet de levier amplifie les gains comme les pertes. Bien que le particulier ou le trader n'engage qu'une faible partie de son capital pour ouvrir une position, le gain ou la perte est basée sur la valeur totale d’exposition sur le marché. Ainsi, le montant du gain ou de la perte peut être relativement élevé par rapport à la somme initialement investie.

Il existe deux façons de se positionner sur le CFD à risque limité. Soit on pense que la valeur sous-jacente au CFD va augmenter, alors on se positionne comme acheteur sur un CFD. Soit, à contrario, on pense que la valeur sous-jacente au CFD va baisser, et on vend ce CFD à découvert.

En tout état de cause, le risque est à prendre en considération. Mais mieux vaut « acheter la rumeur, vendre la nouvelle » comme le dit l’adage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here