Acheter un bien immobilier via une SCI : Est-ce vraiment le meilleur choix pour vous ?

Khaled D

Publié le

Partagez cet article avec vos proches !

Au moment d’acquérir un bien immobilier, plusieurs options s’offrent à vous. Parmi elles, la possibilité de créer ou d’utiliser une Société Civile Immobilière (SCI) pour effectuer cet achat. Mais quels sont les avantages et les inconvénients liés à ce choix ? Nous allons vous présenter les différents aspects à prendre en considération avant de vous lancer dans cette décision.

Qu’est-ce qu’une SCI ?

Une Société Civile Immobilière (SCI) est une société constituée entre au moins deux associés ayant pour objet la gestion de biens immobiliers. La gestion peut inclure l’achat, la vente, l’échange, la construction ou encore la location desdits biens. Il existe différentes formes de SCI, parmi lesquelles :

  • La SCI familiale : destinée à faciliter la gestion du patrimoine familial
  • La SCI professionnelle : utilisée pour gérer des locaux d’activités professionnelles
  • La SCI de construction-vente : ayant pour objet la construction d’immeubles en vue de leur revente rapidement après leur achèvement

Avantages de l’achat d’un bien immobilier via une SCI

Optimisation fiscale

L’un des principaux avantages à acheter un bien immobilier par l’intermédiaire d’une SCI réside dans les possibilités d’optimisation fiscale qu’elle offre. Dans une SCI, la taxe sur les bénéfices est calculée sur les revenus locatifs, tandis que dans le cadre d’une acquisition en nom propre, ces revenus sont directement imposés selon l’impôt sur le revenu du propriétaire. Cela peut permettre de réduire la charge fiscale, notamment lorsque les associés sont peu imposés par ailleurs.

Sur le même thème :  SCI : Attention ! Voici les erreurs "courantes" à éviter qui pourraient vous coûter cher !

Facilité de transmission du patrimoine

Avec une SCI, il est plus simple et souple de transmettre un bien immobilier à ses héritiers. En effet, plutôt que de transmettre directement le bien, ce sont les parts sociales de la SCI qui représentent le bien, qui sont cédées aux héritiers. Ainsi, les abattements fiscaux liés aux donations sont avantageux et peuvent éviter ou diminuer les droits de succession à payer.

Notez également qu’il est possible de céder progressivement ces parts au cours du temps pour anticiper la transmission, étaler la fiscalité et mieux gérer sa succession.

Gestion flexible

La gestion quotidienne des biens immobiliers est facilitée par la création d’une SCI. Chaque associé est responsable uniquement à hauteur de sa part dans la société, ce qui limite leur responsabilité personnelle en cas de litige ou autre problème lié au bien. Par ailleurs, il est possible de modifier les statuts de la SCI sans passer par un acte notarié, ce qui rend les démarches moins coûteuses et plus simples.

Les 10 habitudes financières qui vous rendront pauvre si vous n’y renoncez pas !

Inconvénients de l’achat d’un bien immobilier via une SCI

Coûts de création et de gestion

Créer une SCI engendre des frais supplémentaires qui n’existent pas dans le cadre d’un achat en nom propre. En effet, il faut compter les frais liés à la rédaction des statuts de la SCI, l’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) et éventuellement les honoraires d’un expert-comptable pour tenir la comptabilité si cela est nécessaire.

Fiscalité et charges sociales

Si la SCI offre des avantages fiscaux, elle implique également certaines contraintes. Les revenus locatifs générés par la société sont soumis aux charges sociales, ce qui peut alourdir la facture. De plus, dans certaines situations, la SCI peut être soumise à l’impôt sur les sociétés (IS), ce qui implique une imposition différente et souvent moins favorable que celle de l’impôt sur le revenu.

Sur le même thème :  Répartition des parts dans une SCI : Astuces et recommandations stratégiques

Responsabilité limitée mais solidaire des associés

Bien que la responsabilité des associés soit limitée à hauteur de leurs parts sociales respectives, ils sont solidairement responsables des dettes contractées par la société envers les tiers. Cela signifie que lorsqu’un créancier se retourne contre un associé, celui-ci doit assumer la part de dette de ses coassociés si ceux-ci ne peuvent pas honorer leur engagement.

Complexité administrative

Opter pour une SCI impose de gérer les démarches administratives liées à la société, telles que les déclarations auprès de la chambre de commerce, l’organisation des assemblées générales et la tenue de la comptabilité. Cela peut s’avérer fastidieux pour certains associés et représenter un frein au choix de cette structure.

sci pour un achat immobilier

Mise en place et utilisation d’un prêt immobilier dans une SCI

Une SCI peut également recourir à un prêt immobilier pour financer l’acquisition d’un bien. Toutefois, les conditions du montage financier peuvent être différentes de celles proposées aux particuliers puisque le prêteur prend en compte les caractéristiques propres de la société ainsi que des associés pour établir les modalités du prêt.

Parmi les aspects spécifiques d’un prêt accordé à une SCI, on retrouve par exemple :

  • La prise en compte de la solvabilité des associés pour déterminer les conditions du prêt
  • L’éventuelle nécessité pour les associés de se porter caution personnelle pour garantir le remboursement du prêt par la SCI
  • Des taux d’intérêt possiblement plus élevés, car les banques considèrent souvent ce type de prêt comme plus risqué

En somme, acheter un bien immobilier via une SCI présente des avantages et des inconvénients qu’il convient de peser avant de prendre une décision. Il est essentiel de bien étudier chaque option pour évaluer si leur mise en place correspond à vos objectifs patrimoniaux, votre situation fiscale et votre capacité à gérer les démarches administratives qu’elle implique.

Sur le même thème :  Investir en immobilier en famille : La SCI est-elle la stratégie idéale ?
Khaled D

Partagez cet article avec vos proches !

Laisser un commentaire