Comment isoler efficacement une maison ancienne par l’intérieur et améliorer grandement votre DPE

Khaled D

Publié le

isolation intérieur d'une maison ancienne

Partagez cet article avec vos proches !

Isoler une maison ancienne par l’intérieur est une solution souvent privilégiée lorsque les travaux extérieurs sont difficiles ou non souhaités. Cette méthode permet de conserver le charme original de la façade tout en améliorant considérablement le confort thermique et acoustique de votre logement. Découvrez les étapes clés, les matériaux à privilégier et les astuces indispensables pour réaliser une isolation performante et durable.

Évaluer l’état initial de la maison

Avant d’entamer des travaux d’isolation, il est essentiel de bien comprendre l’état actuel de la maison. Une évaluation précise permettra de choisir les techniques et matériaux les plus adaptés.

Identifier les ponts thermiques

Les ponts thermiques représentent des zones où la chaleur s’échappe facilement. Ils sont souvent présents autour des fenêtres, des portes, des jonctions plancher/murs et des toitures. Identifier ces points faibles nécessite parfois un diagnostic thermique réalisé par un professionnel équipé d’une caméra infrarouge.

Vérifier l’intégrité des murs

Les murs anciens peuvent présenter des signes de dégradation comme des fissures, de l’humidité ou des moisissures. Avant d’isoler, il est important de restaurer les surfaces pour éviter des problèmes futurs qui pourraient affecter la performance de l’isolation.

Choisir les matériaux d’isolation adéquats

Le choix des matériaux est crucial pour obtenir une isolation efficace. Différents matériaux offrent des performances variées selon le type de mur, l’épaisseur disponible et le niveau d’isolation désiré.

Laine minérale

La laine de roche ou la laine de verre sont couramment utilisées pour l’isolation intérieure. Elles offrent une bonne performance thermique et acoustique. Leur pose sous forme de panneaux ou de rouleaux est simple et rapide.

Sur le même thème :  Isolation thermique : Chanvre ou Ouate de cellulose, quel est le meilleur isolant pour votre logement ?

Mousse polyuréthane

La mousse polyuréthane est très prisée pour sa haute capacité d’isolation et son faible encombrement. Elle peut être projetée directement sur les surfaces murales, ce qui assure une couverture uniforme même dans les recoins difficiles d’accès.

Matériaux écologiques

Pour ceux qui recherchent des solutions respectueuses de l’environnement, des options comme la laine de chanvre, la laine de mouton ou la ouate de cellulose sont disponibles. Ces matériaux offrent des performances intéressantes tout en étant moins nocifs pour la santé et la planète.

  • La laine de chanvre : Bonne régulation hygrométrique et résistance naturelle aux nuisibles.
  • La laine de mouton : Excellente isolation phonique et thermique.
  • La ouate de cellulose : Efficace contre les pertes de chaleur et fabriquée à partir de matériaux recyclés.

Les techniques de pose pour une isolation optimale

Plusieurs méthodes peuvent être employées pour poser l’isolant sur les murs intérieurs d’une maison ancienne. Chacune comporte ses avantages et inconvénients en fonction des spécificités du bâtiment.

Isolation par ossature métallique

Cette technique implique de fixer une structure métallique (rail et montants) sur le mur, puis d’insérer l’isolant entre les montants avant de finir avec une plaque de plâtre. Cela crée un espace où l’air circule, contribuant à améliorer encore l’efficacité énergétique.

Doublage collé

Pour les murs parfaitement plats et secs, le doublage collé est une alternative rapide. Les panneaux isolants sont collés directement sur le mur avec des adhésifs spécifiques ou de la colle à mortier. Cette méthode réduit l’encombrement mais demande un support en excellent état.

Pose de panneaux composites

Les panneaux composites sont préfabriqués incluant déjà une couche d’isolant et une plaque de finition. Faciles à installer, ils permettent un gain de temps considérable, notamment pour les grandes surfaces. Ils existent dans différentes épaisseurs et peuvent comporter divers types d’isolants.

Sur le même thème :  Isolation thermique des combles : Pourquoi c'est un élément crucial de votre rénovation ?

Traitement des ouvertures et des points sensibles

Une isolation réussie inclut aussi le traitement minutieux des ouvertures comme les portes et fenêtres ainsi que les jonctions avec d’autres structures de la maison pour éliminer les fuites d’air indésirables.

Joints autour des fenêtres et portes

Utiliser des joints d’étanchéité adaptés permet de sceller hermétiquement les fenêtres et portes, réduisant ainsi les infiltrations d’air froid ou chaud. Des bourrelets adhésifs ou des joints en silicone assurent une isolation continue sans compromettre l’ouverture et la fermeture des fenêtres et portes.

Caissons isolants pour volets roulants

Si votre maison possède des volets roulants, il peut être utile de vérifier et d’améliorer leur caisson qui souvent représente un point faible. Installer des caissons isolants autour des volets roulants minimise les pertes thermiques par cette zone sensible.

Préparation des surfaces et finitions

Un bon résultat passe également par une préparation soignée des murs avant d’y appliquer l’isolant ainsi qu’un choix judicieux des finitions pour un rendu esthétique et fonctionnel.

Nettoyage et réparation des murs

Avant de débuter l’isolation, il est impératif de nettoyer les murs pour retirer poussières, saletés et traces d’humidité. Des réparations nécessaires telles que boucher les fissures et assainir les zones humides doivent être effectuées pour garantir une adhérence optimale de l’isolant et une durabilité accrue de l’installation.

Finitions intérieures

Une fois l’isolation posée, les plaques de finition comme les plaques de plâtre nécessitent d’être enduites, poncées et peintes pour obtenir un aspect propre et harmonieux. Opter pour des peintures ou revêtements muraux adaptés complète le tout en offrant protection supplémentaire et décoration.

Ventilation et contrôle de l’humidité

Une isolation performante exige également une ventilation appropriée pour éviter les problèmes de condensation et d’humidité. L’ajout de systèmes de ventilation peut s’avérer indispensable selon les caractéristiques de la maison ancienne.

Systèmes de ventilation mécanique contrôlée (VMC)

Installer une VMC simple flux ou double flux aide à renouveler l’air intérieur, évacuer l’excès d’humidité et assurer un climat sain. La VMC double flux, en particulier, récupère la chaleur de l’air extrait pour réchauffer l’air entrant, augmentant ainsi l’efficacité énergétique globale.

Sur le même thème :  Logement : Les meilleurs isolants thermiques à utiliser et qui vous garderont au frais cet été !

Aérations traditionnelles

En complément ou en absence de VMC, maintenir des grilles d’aération au niveau des menuiseries ou des murs permet une circulation fluide de l’air. Régulièrement ventiler manuellement les pièces demeure essentiel.

Khaled D

Partagez cet article avec vos proches !