Les internautes en colère après les révélations de Saber B. dans l’affaire de la maison squattée dans l’Essonne

Les internautes en colère après les révélations de Saber B. dans l’affaire de la maison squattée dans l’Essonne
Crédit photo : wikipédia

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la maison squattée dans l’Essonne. Le père de famille, Saber B. qui occupait les lieux avant d’être expulsé assure aux journalistes du Parisien avoir été victime d’une arnaque. Les internautes sont choqués et n’en croient pas leurs yeux. Tout Twitter réagit avec #LesPropriosSontDesParasites et #JusticePourSaber

Les internautes crient à l’injustice !


Les propriétaires victimes provoquent la rage des internautes


Gérald Darmanin est également ciblé par les critiques dans cette affaire.

Le père de famille « squatteur » porte plainte pour escroquerie et violences aggravées

Tout le monde pensait l’affaire de « la maison squattée dans l’Essonne » clause. Et pourtant, un énième rebondissement vient secouer toute la toile. Saber B, expulsé avec sa femme et ses cinq enfants âgés de 4 à 16 ans le 9 juin dernier s’est exprimé publiquement pour la première fois sur sa situation. Vous n’allez pas en croire vos yeux.

Ce dernier révèle aux journalistes du Parisien, avoir acheté ce bien immobilier à un intermédiaire véreux. Saber B clame son bon droit dans cette affaire comme le souligne son avocat Maître Samia Maktouf : « Mon client est rentré chez lui avec des clés, par la grande porte : ce n’est pas un squatteur et ça ne l’a jamais été ». Il prétend avoir été arnaqué par un certain Issam A. actuellement en fuite en Tunisie. Le père de famille trompée a déposé une plainte pour escroquerie auprès de la gendarmerie de Palaiseau le 20 mai 2022. 

Par ailleurs, le 9 juin à minuit, alors que la famille quitte les lieux à la suite d’un arrêté d’expulsion, des individus non identifiés s’en prennent violemment. Ils sont notamment aspergés de gaz lacrymogène et frappés avec des bâtons. Le camion de déménagement est également dégradé et aspergé de gaz lacrymogène.

Saber B. signe un contrat de gré à gré pour la maison « comme cela peut se faire en Tunisie ».

Saber B. pensait en réalité faire une bonne affaire. Le 29 août 2021, il signait en faveur d’Issam A., un faux compromis de vente pour la maison à hauteur de 120.000 euros. Il fait un premier virement de 43.000 euros au prétendu propriétaire de la maison. Le reste de la transaction se passera se le manteau, en liquide. L’intéressé reconnaît qu’il s’agit là de sa plus « grande erreur ». La famille de Saber B. s’installe dans cette charmante demeure en septembre 2021. Le mystère reste entier sur la provenance des clés. Cette affaire n’a pas encore révélé toute la vérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer un commentaire
Merci d'entrer votre nom ici