5 étapes pour créer votre entreprise de BTP

0
527

Le BTP étant un secteur en croissance, vouloir créer sa propre entreprise se révèle intéressant. Cependant, entre toutes les préparations et les responsabilités, cela peut également être intimidant. Nous vous donnons les 5 étapes nécessaires à la création de votre entreprise.

Créer une entreprise dans le BTP

1) Qualifications et compétences

Avant de lancer votre entreprise, vous aurez tout d’abord besoin de justifier votre expertise. Pour cela, vous avez deux options : obtenir un diplôme (BEP, CAP, etc.), ou avoir déjà été salarié dans l’un des domaines du BTP pendant un minimum de trois ans. Notez que votre entreprise ne pourra proposer que des services dans le domaine de votre diplôme ou de votre expérience professionnelle. Par exemple, si un diplômé en plomberie souhaite proposer aussi des services de menuiserie, il lui faudra alors un diplôme ou une expérience professionnelle dans ce domaine.

2) Choisir un statut juridique

La question du statut juridique est très importante, car un certain statut vous apportera des avantages que d’autres n’ont pas. Choisissez un statut en fonction de votre situation personnelle. Si vous êtes seul, vous avez le choix entre la EURL, la SASU, ou encore le statut d’auto-entrepreneur. Si vous êtes accompagné, les choix de la SARL ou la SAS s’offrent alors à vous. Prenez connaissance des différences entre ces formes juridiques pour faire le meilleur choix.

3) Anticiper le début de votre entreprise

Prenez connaissance en amont de la concurrence qui se trouveront dans votre zone d’activité. Les analyser et connaître leur fonctionnement vous permettront d’établir votre tactique d’approche vers les clients. Aussi, votre entreprise aura besoin d’un capital de départ. Prenez en compte toutes les dépenses que vous allez devoir faire au préalable, du petit outillage (marteau, vis…) aux gros investissements (voiture, bétonnières…). De plus, si vous n’êtes pas seul, le coût en main d’œuvre s’ajoute à ce financement de départ. À vous de décider combien vous souhaitez verser au commencement de votre entreprise. Nous vous invitons fortement à établir un business plan pour définir le potentiel de votre entreprise, et si les prévisions sont favorables, n’hésitez plus !

4) Le SPI

Être chef d’entreprise nécessite des connaissances sur bien plus de domaines que le service proposé. Vous serez mené à faire de la comptabilité, de la relation clientèle, etc. Pour vous initier à cela, vous devrez passer un stage de préparation à l’installation (SPI). Ce stage obligatoire vous donnera toutes les cartes en main pour gérer les parties administratives et financières de votre entreprise. Se déroulant à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de votre département, il dure entre 30h et 35h réparties sur 4 à 5 jours, et coûte environ 200 euros. Vous pouvez être dispensé de ce stage si vous avez déjà été chef d’entreprise, ou si vous êtes titulaire d’un diplôme de gestion.

5) Les documents et les assurances nécessaires

Avant d’ouvrir votre entreprise et de commencer vos activités, il vous faudra tout d’abord le Kbis et un numéro Siren. Respectivement, l’un officialise l’existence juridique de votre entreprise, tandis que l’autre permet de l’identifier. En tant qu’auto-entrepreneur, vous devrez constituer un dossier de déclaration au CMA. Pour les sociétés (EURL, SASU, SARL et SAS), les démarches sont un peu plus complexes, et nécessitent un professionnel. Une fois ces formalités et vos documents obtenus, votre entreprise est alors créée ! Félicitations !

Vous aurez cependant besoin de deux assurances obligatoires pour vous couvrir. L’assurance décennale vous couvre pendant dix ans des dommages compromettant la stabilité et la solidité des structures dont vous êtes responsable en tant qu’entrepreneur du bâtiment. Quant à l’assurance responsabilité civile professionnelle, elle vous couvre des dommages causés à autrui (blessure, détérioration…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here