Comment payer moins cher son assurance emprunteur tout en étant bien protégé ?

Khaled D

Publié le

assurance emprunteur moins cher

Partagez cet article avec vos proches !

Lorsque vous souscrivez à un prêt immobilier, l’assurance emprunteur représente une part significative des coûts totaux. Pourtant, il est possible de diminuer cette charge financière sans compromettre la protection. Cet article explore divers moyens pour payer moins cher une assurance emprunteur tout en bénéficiant d’une couverture adéquate.

Comprendre les composantes de l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur protège votre banque et vous-même contre les risques liés à l’incapacité de rembourser le prêt. Il existe plusieurs garanties associées à ce type de contrat, notamment :

  • La garantie décès
  • La garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA)
  • La garantie invalidité permanente totale (IPT)
  • La garantie incapacité temporaire totale (ITT)

En fonction de votre situation personnelle et professionnelle, ces garanties peuvent être adaptées afin de réduire les coûts tout en assurant une protection suffisante.

Évaluer vos besoins réels en couverture

Pour économiser sur votre assurance emprunteur, commencez par évaluer vos besoins réels en couverture. Par exemple, si vous êtes jeune et en bonne santé, vous pourriez ne pas avoir besoin de certaines garanties ou opter pour une couverture minimale. Les personnes ayant une situation financière stable pourraient également envisager de limiter certaines protections.

Négocier avec votre banque

Rien ne vous oblige à accepter la première offre qui vous est proposée par votre banque. N’hésitez pas à discuter des termes du contrat et à demander des ajustements pour baisser les frais mensuels. En présentant plusieurs offres concurrentes, vous pouvez même inciter votre banque à proposer de meilleures conditions.

Sur le même thème :  Immobilier : Les stratégies pour surmonter un refus de crédit immobilier

Comparer les offres d’assurance emprunteur

Le marché de l’assurance emprunteur est très compétitif, et chaque compagnie propose des tarifs variés pour des couvertures similaires. Utilisez des comparateurs en ligne pour obtenir plusieurs devis et identifier les offres les plus avantageuses.

L’importance des comparateurs en ligne

Les comparateurs en ligne permettent de visualiser rapidement les différentes options disponibles. Ils comparent non seulement les prix mais aussi les services inclus, ce qui peut aider à déceler des différences subtiles entre les compagnies. Prenez en compte non seulement le coût, mais aussi les exclusions et limitations de chaque contrat.

La délégation d’assurance : un moyen simple de faire jouer la concurrence

Depuis 2010, grâce à la loi Lagarde, il est possible de choisir une assurance externe à celle proposée par votre banque. Cette démarche est appelée « délégation d’assurance ». Cela permet souvent d’économiser jusqu’à 50 % sur le coût total de l’assurance.

Optimiser les garanties pour réduire le coût

Une approche efficace pour payer moins cher consiste à optimiser les garanties selon votre profil et vos besoins spécifiques. Voici quelques stratégies pratiques :

Diminuer la durée du contrat

La durée du prêt influence directement le coût de l’assurance. Plus le terme est long, plus vous paierez en cumulant des primes. Si votre budget le permet, envisagez de raccourcir la durée de remboursement du prêt. Non seulement cela réduira les intérêts à payer à la banque, mais aussi le coût total des primes d’assurance.

Bénéficier des franchises plus élevées

Une franchise est le montant que vous assumez avant que l’assurance n’intervienne. En acceptant une franchise plus élevée, les primes mensuelles peuvent être diminuées. Cependant, assurez-vous que vous êtes financièrement capable de couvrir cette franchise en cas de problème.

Opter pour des quotités moins élevées

Le pourcentage de couverture, appelé quotité, affecte également le coût de l’assurance. Dans le cas d’un prêt conjoint, au lieu de choisir une couverture totale pour chaque emprunteur (100 % – 100 %), optez pour une répartition équilibrée comme 50 % chacun ou une autre configuration adaptée à votre situation.

Sur le même thème :  Prêts entre particuliers : pourquoi vous devriez (ou pas) y penser !

Privilégier son état de santé pour bénéficier de tarifs préférentiels

Les compagnies d’assurance prennent en compte votre état de santé lors de la détermination de la prime. Plus vous êtes en bonne santé, plus vous avez de chances d’obtenir un tarif réduit.

Faire attention aux réponses médicales

Lors de la soumission de votre dossier, soyez précis et véridique dans vos déclarations médicales mais évitez de mentionner des problèmes de santé mineurs qui pourraient alerter inutilement l’assureur.

Bénéficier des avancées législatives pour les anciens malades

Certaines maladies graves antérieures, comme le cancer, bénéficient de nouvelles dispositions légales, telle que la convention AERAS (« s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé »), permettant un accès facilité à l’assurance pour les anciens malades. Renseignez-vous sur ces opportunités pour réduire vos primes.

Utiliser les solutions offertes par les courtiers en assurance

Travailler avec un courtier peut également vous permettre de trouver une assurance emprunteur moins chère tout en restant bien protégé.

L’expertise des courtiers

Un courtier possède généralement une connaissance profonde du marché et des relations établies avec plusieurs compagnies d’assurance. Grâce à cela, ils peuvent négocier directement pour obtenir des tarifs préférentiels qu’un particulier pourrait avoir du mal à obtenir seul.

Gain de temps et simplification des démarches

Le courtier se charge de toutes les démarches administratives et vous accompagne dans la constitution de votre dossier, ce qui vous fait gagner un temps précieux. De surcroît, ils vous informent et vous conseillent sur les garanties essentielles à conserver, et celles à minimiser pour rester bien couvert tout en réduisant les coûts.

Anticiper et renouveler régulièrement votre assurance emprunteur

Les besoins et les situations évoluent. Il est donc judicieux de vérifier régulièrement si votre assurance actuelle est toujours adaptée et compétitive.

Sur le même thème :  Crédit à la consommation : Est-ce une bonne idée pour gérer une dépense imprévue ?

Renégociation annuelle

Avec la loi Hamon (2014) et l’amendement Bourquin (2018), vous avez la possibilité de renégocier votre assurance emprunteur tous les ans. Profitez de cette opportunité pour comparer les offres et adapter votre contrat à de meilleures conditions éventuelles.

S’adapter à ses besoins changeants

Votre situation financière, professionnelle ou personnelle peut changer au cours du prêt. Revalorisez périodiquement votre couverture d’assurance pour vous assurer qu’elle répond toujours à vos besoins tout en évitant des frais superflus. Assurez-vous de profiter des meilleures offres disponibles sur le marché régulièrement.

Khaled D

Partagez cet article avec vos proches !