Qu’entend-on par banques privées ?

Emeline M.

Publié le

Rejoignez-nous sur les réseaux :)

Les Français affichent une exigence croissante à l’égard des établissements financiers auxquels ils confient la gestion de leur argent. Cette exigence a conduit à un délaissement progressif des banques traditionnelles au profit des néobanques et des banques en ligne. Pourtant, malgré l’attrait initial pour ces nouveaux modèles, ils semblent ne pas répondre pleinement aux attentes des clients, de plus en plus nombreux à se tourner vers les banques privées. Qu’est-ce qui distingue réellement ces dernières ? Voici en détail les spécificités des banques privées pour comprendre cet engouement croissant.

Qu’est-ce qu’une banque privée ?

Une banque privée peut se présenter comme un département spécialisé au sein d’une banque généraliste ou comme une entité financière indépendante. Son rôle principal est la gestion du patrimoine financier de sa clientèle, assortie de services de suivi fiscal et juridique. Cependant, il est important de souligner que ces services ne sont pas accessibles à tous, contrairement aux banques de détail traditionnelles.

En effet, les clients des banques privées, telles que la banque Milleis, sont généralement des personnes aisées. Pour bénéficier des services d’une banque privée, il est souvent requis de disposer d’au moins 50 000 euros d’actifs financiers.

Comment fonctionnent les banques privées ?

Les banques privées se distinguent principalement par les services de gestion qu’elles offrent, qui se déclinent en trois niveaux, le premier étant la gestion du patrimoine. Cette offre englobe des conseils avisés pour la gestion de votre patrimoine, des propositions d’assurance-vie haut de gamme, ainsi que des crédits dédiés à l’investissement immobilier locatif. Elle comprend également des conseils en matière d’investissement. Ces services sont généralement accessibles aux clients dont les avoirs financiers se situent entre 50 000 euros et 1 million d’euros.
Au-delà de cette tranche, les banques privées proposent la gestion d’actifs ou de fortune. La gestion d’actifs est souvent offerte pour les fortunes évoluant entre 1 et 5 millions d’euros.

Dans ce cadre, les clients bénéficient de services bancaires haut de gamme, assortis d’un suivi personnalisé, de garanties d’assurance internationale complètes et de moyens de paiement offrant des plafonds élevés. S’y ajoutent des conseils en matière de gestion patrimoniale, fiscale et juridique.

Quant à la gestion de fortune, le banquier prend en charge la gestion de la succession, du patrimoine familial et des transactions en cas de vente. Pour accéder à ces services, il est généralement requis de posséder un patrimoine financier d’au moins 5 millions d’euros.

Quels sont les avantages des banques privées ?

Les clients des banques privées bénéficient d’un éventail plus large de produits financiers par rapport aux établissements bancaires classiques. Ils ont ainsi la possibilité d’investir dans des titres non cotés ou dans le domaine de l’art, avec de nombreux avantages exclusifs associés à ces divers placements. Ces avantages incluent l’accès à des événements privés et des plafonds d’investissement élevés. Collaborer avec une banque privée offre également un accompagnement personnalisé et de qualité.

Les clients ont à leur disposition un conseiller en gestion de patrimoine ainsi que d’autres professionnels tels que des avocats et des comptables, chacun étant spécialisé dans son domaine. Cette équipe de spécialistes permet une valorisation efficace du patrimoine confié à la banque, favorisant ainsi la réussite des projets financiers des clients.

Par ailleurs, il est à noter que les banques privées n’imposent généralement pas de frais pour leurs services. Leur modèle repose sur la valeur élevée des produits financiers proposés, ce qui leur permet de se rémunérer sans prélever de commissions sur les clients.

Quels sont les inconvénients des banques privées ?

Les services offerts par les banques privées sont réservés à une clientèle fortunée, excluant ainsi les personnes aux revenus modestes de l’accès à ces services de qualité. Par ailleurs, bien que l’accès aux services des banques privées soit restreint aux personnes dotées d’un patrimoine financier substantiel, il est important de noter que même au sein de cette catégorie de clients, une distinction persiste. Les offres spécifiques sont souvent conditionnées par le niveau de richesse, ce qui peut créer une certaine séparation entre les services accessibles en fonction de la valeur des actifs financiers détenus. Cette situation peut engendrer une inégalité dans l’accès aux opportunités offertes par ces établissements.

D’autre part, il est à souligner que certaines banques privées se concentrent exclusivement sur des catégories spécifiques de services. Par exemple, le « family office » est une branche orientée vers la gestion du patrimoine familial, ce qui signifie que d’autres besoins financiers ou d’investissement peuvent être moins pris en charge ou moins accessibles pour cette clientèle spécifique. Ces restrictions thématiques peuvent limiter les options disponibles pour les clients ayant des besoins plus diversifiés en matière de services bancaires et financiers.

Emeline M.

Laisser un commentaire