Une première depuis quelques semaines : l’euro repasse au-dessus du dollar

Pendant plusieurs années, l’économie mondiale a subi des conséquences désastreuses à cause de la pandémie du Covid. Pour vous donner un petit aperçu, sachez qu’en Europe, l’économie flanche avec le cours de la monnaie européenne qui baisse considérablement par rapport aux autres monnaies telles que le dollar. En revanche, l’euro connaît tout de même une période de stabilisation. En effet, pour 1 euro, le dollar est aux alentours de 1,10 à 1,20. La monnaie européenne s’est stabilisée tant bien que mal après la crise sanitaire de 2021. Aussi, grâce au contexte économique mondial, la monnaie européenne (l’euro) repasse au-dessus de la monnaie USD (dollar). Un fait qui surprend, et est quelque peu inattendu, depuis quelques semaines. Faisons un point sur ce revirement financier.

Euro face au dollar : les essentiels

Dans les années 1990 où l’euro a encore fait ses débuts, celui-ci connaît un parcours tumultueux vis-à-vis du dollar :

  • En 1999, l’euro s’échange contre 1,17 dollar ;
  • Année 2000 : 1 euro équivaut à 0,85 dollar ;
  • Année 2008 : 1 euro équivaut à 1,6 dollar.

Depuis cette hausse historique de 2008, l’euro connaît une première baisse en 2015 avec un prix avoisinant le 1,10 dollar pour 1 euro. La stabilisation financière s’enchaîne jusqu’en 2021, avoisinant un prix de 1,15 dollar. Cette année, notamment au mois de juillet, l’euro connaît un nouveau rebondissement : il frôle la parité avec le dollar. Ce qui se traduit par un taux de dépréciation de l’euro vis-à-vis du dollar, tournant aux alentours de 18 %.

L’instabilité des monnaies européennes a débuté avec la crise américaine, dit les subprimes, qui a entraîné la zone euro dans une instabilité économique (baisse du niveau de croissance), dans des crises sociales (augmentation du taux de chômage) et des crises financières avec une hausse de la dette.

Fort heureusement, la Banque Centrale Européenne (BCE) a su mettre en place une gestion budgétaire efficace pour stabiliser l’euro face au billet vert américain avec la contribution des pays membres de la zone européenne.

1 Euro

Vous devez également savoir que nombreuses sont les causes entraînant l’instabilité financière en Europe :

  • La crise sanitaire mondiale ;
  • La flambée des prix ;
  • La guerre ukrainienne avec la Russie ;
  • Les crises énergétiques en Europe qui s’est traduit par le problème d’approvisionnement du gaz à cause de la guerre entre la Russie et l’Ukraine ;
  • Le préjudice du différentiel de taux sur le marché des changes.

Ce sont ces raisons qui ont poussé les acteurs économiques et les investisseurs à se désintéresser de l’euro en faveur du billet vert. En outre, le dollar est la valeur refuge en cas de problème monétaire. Pour information, la Banque centrale américaine ou la FED a augmenté son taux directeur pour pallier l’instabilité de l’économie financière. Pour ce qui est de la BCE (Europe), elle est encore à ses débuts avec une augmentation de 50 points de base contre 75 points aux États-Unis au mois de juillet.

Depuis quelques semaines, l’euro a, tout de même, dépassé le seuil de l’USD ; une première malgré les différentes crises sus-citées.

Première dans l’histoire : l’euro au-dessus du dollar

Depuis quelques jours, en Europe, l’unité monétaire EUR profite largement du dépassement de la parité face à l’USD. Tous les observateurs s’accordent à le dire : c’est une première dans l’économie depuis quelques semaines.

L’une des raisons à cela est l’affaiblissement du dollar, notamment au niveau de la stagnation économique aux États-Unis et de l’absence des réactions de la FED pour remédier à cette baisse et aussi de contrer l’inflation économique. L’EUR a également profité de la dispersion de la zone Europe sur les problèmes énergétiques (liés à l’approvisionnement de gaz). En effet, avec la réduction du prix du gaz, la zone européenne aura le temps de se stabiliser en attendant l’intervention de la Banque centrale européenne.

Au mois de septembre, la BCE a augmenté ses taux d’intérêt à 0,75 %. Ce qui a favorisé le dépassement de la parité EUR/USD. En fait, les observateurs s’attendent à une nouvelle augmentation de ses taux d’intérêt via le principal établissement financier européen.

Ainsi, l’Europe peut profiter d’un moment de répit avec cette parité dépassée. Le plus dur reste à faire pour la Banque centrale européenne, notamment sur la révision du taux des intérêts, tout en évitant une possible récession de l’économie à cause de l’inflation. À noter que l’établissement financier européen se veut prudent, et les décisions économiques vont grandement dépendre de l’issue de la guerre entre l’Ukraine et la Russie.

Pour information, la livre sterling, quant à elle, reprend également son souffle après l’effondrement de la gestion budgétaire de Liz Truss. Quant aux États-Unis, le pays américain connaît actuellement un ralentissement économique engendré par l’inflation des prix.

Pour maîtriser les risques d’inflation, les 3 taux directeurs (le refinancement, la rémunération des dépôts et le prêt marginal) doivent être revus selon certains experts.

5/5 - (3 votes)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer un commentaire
Merci d'entrer votre nom ici