Accueil Entreprise La Compagnie des Alpes signe une excellente année 2022

La Compagnie des Alpes signe une excellente année 2022

La compagnie des alpes

À quelques jours des vacances de Noël, la Compagnie des Alpes a révélé ses résultats annuels sur l’exercice 2021/2022. Avec un chiffre d’affaires atteignant  958,5 millions d’euros, le leader des domaines skiables et des parcs à thème accueille 2023 avec un bel optimisme. Preuve que la crise sanitaire, l’inflation et la crise énergétique ne sont pas un frein au succès.   

La Compagnie des Alpes face aux obstacles  

Il y a deux ans, comme bon nombre d’entreprises, la Compagnie des Alpes subissait les désagréments de la crise sanitaire. L’absence de sa clientèle britannique ainsi que la fermeture de ses parcs de loisirs ont pénalisé l’exercice 2020/2021. Une période associée à une chute de 60% du chiffre d’affaires du groupe. 

Fort heureusement, cette tendance s’est rapidement inversée. Ainsi, durant les six premiers mois de l’exercice 2021/2022, l’exploitant de domaines skiables et de parcs de loisirs affiche un exceptionnel redressement. Ce premier semestre marque une consolidation du chiffre d’affaires à 541,2 millions d’euros (comparé à 31 millions durant le premier semestre de l’exercice 2020/2021). 

Un beau coup de pouce apporté par l’engouement des skieurs après une saison blanche sous fond de pandémie. Cette récupération rapide présageait des résultats tout aussi exceptionnels pour la totalité de l’exercice 2021/2022. 

Et c’est chose faite :  la Compagnie des Alpes clôt ce dernier exercice avec un bénéfice net de 114,4 millions d’euros. Comparé à 2018/2019, on fait face à une hausse de 83,9%. Ajoutons à cela son chiffre d’affaires de 958,5 millions d’euros (soit 17,8% par rapport à 2018/2019 !). 

Enfin, la Compagnie des Alpes présente un excédent brut opérationnel (EBO) s’élevant à 312,6 millions d’euros (40,1% par rapport à l’exercice 2018/19). Le groupe entend bien reprendre son essor pré-Covid.

La compagnie des alpes 2021/2022

Anticipation et investissement : les moteurs du succès 

Le Directeur général, Dominique Thillaud, impute ces résultats encourageants à ces facteurs clés : le professionnalisme des équipes du groupe, l’attractivité des domaines skiables et des parcs de loisir, ainsi que la qualité des infrastructures et des services. Des facteurs récompensés par 3 grands prix internationaux. 

Et cette attractivité est le cœur du succès de la Compagnie des Alpes. Pour préserver cet avantage, le groupe ne cesse de s’améliorer, et ce, même en période de crise sanitaire. 

Ainsi, durant la pandémie, l’entreprise a profité de la fermeture des ses domaines skiables pour recruter, très en avance, des saisonniers pour satisfaire les besoins de sa future clientèle. Une anticipation saluée par les nombreux visiteurs de la saison hivernale qui s’est déroulée dans des conditions météorologiques optimales (ensoleillement, enneigement).

De plus, la période Covid est marquée par d’importants investissements dans de nouveaux aménagements et attractions des parcs de loisirs. Ce n’est donc pas surprenant que l’exercice 2021/2022 concorde avec une donnée historique pour le Groupe. Ainsi, pour la première fois, les ventes affectées aux parcs de loisirs (parc Astérix, musée Grévin, Futuroscope, Walibi…) dépassent nettement les ventes des domaines skiables. 

On observe ainsi un chiffre d’affaires de 468,6 millions d’euros pour les parcs de loisir, soit une hausse de 23,1% comparée à l’exercice 2018/2019. Notons que la stratégie commerciale d’investissement dans les parcs est récompensée par une dépense moyenne par visiteur également en hausse (+17%).

Le groupe face à la crise énergétique 

Toujours dans cette dynamique d’anticipation, la Compagnie des Alpes n’entend pas faiblir face à la flambée des coûts de l’électricité. À noter que durant l’exercice 2021/2022, ces coûts représentent 2,6% du chiffre d’affaires du groupe ; avec une consommation électrique totale qui s’élève à 154 GWh pour les parcs de loisirs et les domaines skiables.

Face à la crise énergétique, l’entreprise compte poursuivre sa politique de sobriété énergétique. L’objectif pour l’année prochaine étant de réduire la consommation d’énergie du groupe d’environ 8 à 10% par rapport à 2022.  Et cela, sans dégrader le service client.

De plus, pour limiter sa dépendance à l’électricité, le groupe compte augmenter ses capacités de production d’énergie renouvelable dans le but de couvrir jusqu’à 30% de ses besoins. 

Notez cet article

Aucun commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer un commentaire
Merci d'entrer votre nom ici