Aliou Boubacar Diallo joue la transparence avec Wassoul’Or

0
246
Attaqué depuis plusieurs jours par des médias proches du pouvoir malien, Aliou Boubacar Diallo a fait le choix de la transparence en publiant une série de documents comptables sur la production et les exportations d’or de son groupe minier, Wassoul’Or. De quoi tordre le cou à certaines rumeurs apparues opportunément à quelques mois de la présidentielle.

Wassoul’Or Aliou Boubacar Diallo

Si Aliou Boubacar Diallo n’avait pas annoncé le 11 mars dernier sa décision de se porter candidat à l’élection présidentielle malienne, il y a fort à parier que les rumeurs évoquant l’absence de production d’or dans la mine de Kodiéran, n’auraient pas émergées dans les médias proches du pouvoir en place.

Mais il se trouve que non seulement Aliou Diallo s’est porté candidat à la présidentielle, mais qu’il réalise de surcroît un début de campagne remarqué qui le place de facto dans la peau de l’opposant numéro un à IBK. Les ralliements se multiplient et il se murmure que le soutien des principaux dignitaires religieux du pays lui serait acquis (à commencer par celui du Chérif de Nioro).

Une dynamique qui inquiète dans les rangs de la majorité présidentielle. A tel point que les articles commandés tournent à plein régime. Quitte à inventer des scandales et à annoncer la faillite prochaine d’un groupe minier en pleine expansion et qui emploie plusieurs centaines de personnes. Mais le but de ces attaques est à chercher ailleurs. « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose », comme avait coutume de dire l’ancien président français Jacques Chirac.

Ne supportant plus le poison de la calomnie, Aliou Diallo a donc choisi de prendre ses adversaires au mot et de jouer la transparence la plus totale. En publiant les documents de production et d’exportation de Wassoul’Or sur les douze derniers mois, il éteint la rumeur et démontre de manière irréfutable la réalité de l’activité de son entreprise.

Des documents comptables, visés et validés par les Douanes maliennes, qui démontrent que Wassoul’Or a produit et exporté pour plus 330 kilos d’or entre avril 2017 et mars 2018. Pas mal pour une société que certains journalistes proches du pouvoir qualifiaient ces derniers jours de moribonde. Et la production du groupe devrait encore connaitre une forte hausse à partir de la deuxième moitié de 2018 grâce au partenariat signé avec le groupe russe GV Gold. Cette société doit superviser l’installation d’une unité CIL et l’opération de l’usine.

Ces documents comptables ont été rendus public par Wassoul’Or et sont disponibles dans leur intégralité sur le site officiel de l’entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here