Hand spinner : 5 choses à savoir sur ce gadget

0
7

Un petit gadget qui se pose sur un doigt et tourne à la vitesse des hélices d’un hélicoptère. Le hand spinner vient détrôner tous les autres objets qui déchaînent les passions dans les cours de récréation.

Tout droit sorti de l’esprit créatif d’une mère de famille américaine, Catherine Hettinger, alors qu’elle souffrait d’une grave maladie affectant les muscles, à la fin des années 90, le petit jouet a pris la forme d’un feu de forêt à l’échelle planétaire. Voici 5 choses à savoir sur le hand spinner.

Hand Spinner
Le phénomène lié au hand spinner en fait petit à petit le roi des cours de récréation.
  1. Au départ : le hand spinner était un anti-stress

Si sa forme paraît relativement simple, il faut savoir que le hand spinner a plusieurs fois changé de nom et d’usages. La maladie dont souffrait Catherine Hettinger, créatrice du premier fidget spinner (« fidget » signifiant « remuer » et « spinner » faisant référence à la rotation), une grave myasthénie, est une maladie auto-immune qui provoque la faiblesse musculaire persistante. Cherchant un jouet avec lequel sa fille, Sarah, pourrait se divertir toute seule, Catherine Hettinger a conçu les premières esquisses du jouet que l’on connaît aujourd’hui.

  1. Un jouet popularisé chez les enfants autistes

Le hand spinner a le pouvoir d’attirer et de canaliser l’attention des personnes souffrant de troubles mentaux : autistes et hyperactifs en retirent donc des bénéfices réels, issus du fait que la concentration se porte uniquement sur le jouet en mouvement.

  1. Des vidéos et encore des vidéos…

À quoi sert le hand spinner ? Où acheter le hand spinner ? Les trucs les plus cool à faire avec le hand spinner… la liste des vidéos et des tutoriels ne cesse de progresser de jour en jour. La petite toupie continue à alimenter Youtube et les réseaux sociaux !

  1. Le hand spinner en rupture de stock… mais encore trouvable

Petit, bon marché et idéal pour détourner les enfants des écrans : le hand spinner a été pris d’assaut dans les bureaux de tabac, les grandes surfaces et les magasins de jouet. Pas d’affolement : il en reste encore sur certains sites en ligne !

  1. La créatrice n’a rien gagné grâce à son invention

La pilule a un goût amer : la créatrice du hand spinner, Catherine Hettinger, a passé des années à essayer de vendre son jouet dans les foires et salons dans l’espoir d’obtenir une offre d’un grand fabricant de jouets, un beau jour… Faute de moyens – et malgré un bref intérêt du géant Hasbro qui n’a pas jugé opportun de donner suite – Hettinger n’aboutit à rien de concluant et la créatrice abandonne son brevet en 2005.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here