Investir en SCPI, OPCI ou SCI : découvrez les différences ?

SCPI, OPCI ou SCI

Il existe des points communs et des points qui différencient l’investissement SCPI, SCI et OPCI. Pour savoir ces informations, cet article décrira vos attentes.

La détermination de votre investissement en pierre papier doit être basée sur la connaissance de leur différence. Votre capitalisation se fait généralement par l’achat d’une portion d’une réserve immobilière. Celle-ci sera ensuite gérée par une entreprise de gestion.

Le fait d’investir en SCPI

La Société Civile de Placements Immobiliers concerne les investissements qui se font uniquement dans l’immobilier. Elle se spécialise dans la vente ou le bail des propriétés immobilières. En effet, les frais d’abonnement sont assez élevés. Ils sont notamment de 4 à 10 %. Trois différents types d’investissement dans la SCPI sont à votre disposition, dont le rendement, le fiscal et la capitalisation. La première vous permet d’obtenir des bénéfices exploitables.

Quant à la SCPI fiscale, les rendements sont en fonction de la nature de votre SCPI. Si vous investissez dans la capitalisation, vos revenus ne sont importants que lors de la vente des parts. Le déroulement des épargnes en SPCI est simple. De plus, vous pouvez investir par crédit. Vos parts peuvent être détenues soit via un PER, soit par capitalisation, soit par une assurance vie. Nombreux sont les avantages qui se présentent par l’intermédiaire de l’investissement en SCPI. En guise d’exemple, vous pouvez opter parmi les 200 SPCI présents sur le marché dont les bureaux, les résidentiels, etc.

Les risques et avantages d’investir en OPCI

Ce type d’investissement n’est pas entièrement spécifié à l’investissement immobilier. L’Organisme de Placement Collectif Immobilier contient 5 % de poches en liquide au minimum. D’autre part, il constitue 60 % de poche immobilière. En outre, ses contenus d’action sont à peu près de 35 %. Une de ses fonctionnalités différentes de la SPCI se traduit par le fait qu’il ne peut être crédité que par capital. Son risque de liquidation est très faible grâce à la possession d’un contenu liquide. De ce fait, votre part peut être vendue dans les brefs délais. Cela peut prendre de 15 jours à 2 mois.

En revanche, le marché de l’OPCI est très instable à cause de sa poche action qui peut s’élever jusqu’à 30 %. Tout comme le SPCI, le coût d’adhésion est assez élevé. Fréquemment, cela se situe aux alentours des 8 % à peu près. Ce qui fait que vous devez être persévérant avant de cueillir le fruit de votre investissement. Vous pouvez faire l’achat de vos parts par un accord d’assurance de vie ou d’une action de capitalisation. De même, vous pouvez utiliser votre compte-titre ou votre PER. Sa performance en moyenne-indice varie de temps en temps. En 2017, elle était dans les environs de 4 %. Puis, cela a baissé jusqu’à 1,20 % en 2018. Tandis qu’en 2019, elle a augmenté jusqu’à 5 %.

Le fait d’investir en SCI

Si vous optez pour la Société Civile Immobilière, vous aurez deux poches différentes. Vous bénéficierez des 70 % de poche immobilière. De plus, vous avez en votre possession à peu près 30 % de contenu liquide. Ses parts sont très variées et vous pouvez même y découvrir des pourcentages de SCPI ou d’OPCI. En outre, vous pouvez aussi miser sur différentes propriétés immobilières, sur des capitaux ou des obligations. Il est possible de vendre vos parts en peu de temps en raison de l’existence d’une poche en liquide.

Malgré cela, vous ne pouvez pas financer vos parts via un prêt. D’un autre point de vue, ses coûts de souscription sont moins élevés que ceux de la SCPI ou de l’OPCI. En effet, ils ne varient qu’aux alentours de 2 % tous les ans. Il vous serait donc possible de vous réjouir des gains de la SCI à compter de la première année. Deux catégories de SCI existent en France dont la SCI privée et la SCI en assurance vie. Cette deuxième variété est celle qui est gérée par les sociétés de gestion.

Conclusion

Le fait d’investir en SCPI ou en SCI vous permet de faire votre investissement orienté vers le secteur immobilier. Or qu’en OPCI, vous pourriez diversifier votre contenu. En outre, l’OPCI ainsi que la SCI sont plus volatiles et se basent sur la capitalisation. Dans ce cas, vous devez bien connaître dans quel domaine vous allez investir et comment vous voulez le réaliser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer un commentaire
Merci d'entrer votre nom ici